Disparition d’une jeune femme en France: le suspect avoue l’avoir tuée et enterrée dans la forêt

Publié le par Le Soir par AFP

Des traces de sang avaient été retrouvées dans le véhicule et le domicile d’un jeune homme placé en garde à vue.

Disparition d’une jeune femme en France: le suspect avoue l’avoir tuée et enterrée dans la forêt

Quatre jours après la disparition de Justine Vayrac ce week-end à Brive (France), le suspect a avoué jeudi en garde à vue avoir violé et tué la jeune femme de 20 ans, dont il a ensuite dissimulé le corps.

Les enquêteurs avaient retrouvé des traces de sang dans la chambre et la voiture de ce jeune homme, qui doit être présenté jeudi à un juge d’instruction à Limoges, avait indiqué mercredi à la presse la procureure de Brive, Emilie Abrantes. Ils avaient également découvert le sac à main de Justine Vayrac « calciné à proximité du domicile du gardé à vue », à Beynat, village situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de Brive, avait-elle ajouté.

A la fin de sa garde à vue jeudi matin, le suspect a avoué l’homicide et indiqué un secteur proche de chez lui pour la recherche du corps de la jeune femme, mère d’un enfant de deux ans et demi, a-t-on précisé de source proche du dossier. Il a également avoué l’avoir violée, a-t-on appris de sources judiciaire et policière. Le procureur de Limoges tiendra un point-presse ce jeudi à 18h30.

D’après une information du Parisien, le jeune homme aurait enterré le corps de Justine Vayrac dans un bois, près de son domicile. Des vérifications sont en cours sur le terrain.

Justine Vayrac, originaire de Tauriac, dans le département voisin du Lot, avait disparu dimanche matin, vers 4 heures, près d’une boîte de nuit de Brive, « La Charrette », où elle passait la soirée avec des amis.

La mère de Justine Vayrac s’était inquiétée de ne pas avoir de nouvelles depuis dimanche car elle entretient des relations « fusionnelles » avec sa fille qui « habite à 50 mètres de chez » elle, avait-elle expliqué en début de semaine à un correspondant de l’AFP.

80 gendarmes et policiers

Le suspect, qui est une « connaissance amicale » de Justine Vayrac, selon Mme Abrantes, serait la dernière personne avec qui elle a été aperçue avant sa disparition.

C’est un jeune agriculteur de 21 ans, selon des témoignages recueillis à Beynat par un correspondant de l’AFP. Il est membre du club de football de ce bourg rural d’environ 1.300 habitants, et s’est même rendu dimanche au match disputé par son équipe, quelques heures après la disparition de Justine Vayrac, mais n’est pas entré en jeu, a indiqué un membre du club qui a requis l’anonymat.

A Beynat, les forces de l’ordre poursuivaient activement leurs recherches jeudi matin pour tenter de retrouver la jeune femme, a constaté ce correspondant de l’AFP.

Depuis lundi soir, « d’importants moyens ont été mobilisés pour tenter de retrouver Justine Vayrac », selon la procureure de Brive, avec 80 gendarmes et policiers, un chien pisteur « spécialisé dans la recherche des personnes », un hélicoptère et un drone muni de caméras thermiques.

Justine Vayrac suivait une formation à Brive pour devenir aide-soignante, selon un élu municipal de la commune. Elle était séparée du père de son enfant, qui habite à Toulouse, mais les choses entre eux se passaient « bien », selon sa mère, et elle avait la garde du petit garçon.

Le soir de sa disparition, sa fille « a bu un coup, ne se sentait pas bien et a demandé à sortir » de la boîte de nuit. « Son nouveau petit copain l’attendait », avait-elle également indiqué.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article