Ermont : la ville retire le portique de son parc Simone Veil après la polémique au sujet de sa ressemblance avec celui d'Auschwitz

Publié le par franceinfo Radio France

Simone Veil est restée plusieurs mois, de mars à juillet 1944 à Auschwitz. Son frère et ses parents sont morts en déportation.

Simone Veil, ancienne ministre de Valéry Giscard d'Estaing, devenue une figure des droits des femmes après l'adoption en 1975 de l'interruption volontaire de grossesse (IVG). (DAREK SZUSTER / MAXPPP)

Simone Veil, ancienne ministre de Valéry Giscard d'Estaing, devenue une figure des droits des femmes après l'adoption en 1975 de l'interruption volontaire de grossesse (IVG). (DAREK SZUSTER / MAXPPP)

La ville d'Ermont (Val-d'Oise) retire le portique de son parc Simone Veil, rapporte ce mardi 11 octobre France Inter. La raison : il faisait trop écho à celui d'Auschwitz. Le portique d'entrée du parc avait été inauguré début septembre. Il s'agit d'une structure en métal sur laquelle on pouvait lire le nom de Simone Veil, survivante de la Shoah. Un portique qui ressemble beaucoup à celui du camp d'extermination d'Auschwitz et son slogan "Le travail rend libre" et qui a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.

Au vu de l'ampleur de cette polémique, la ville d'Ermont a donc décidé de retirer le portique d'entrée ce mardi. Dans un communiqué, la municipalité déplore les "commentaires infondés" et indique qu'"aucune analogie ni 'coïncidence' malheureuse ne doit y être recherchée". Elle assure également avoir consulté "la communauté juive locale", qui "s'étonne de cette polémique, ne voyant elle-même aucune malice dans ce choix architectural". Enfin, la ville précise qu'une autre enseigne "longiligne, de type bois", sera bientôt installée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article