Guerre en Ukraine : « Il y a une perspective de paix », selon Emmanuel Macron

Publié le par Le HuffPost avec AFP

Selon Emmanuel Macron, il appartient à l’Ukraine et à ses dirigeants de décider des modalités de cette paix qui nécessitera des discussions avec Moscou.

LUDOVIC MARIN / AFP « Il y a une perspective de paix » en Ukraine, a assuré dimanche 23 octobre Emmanuel Macron. (Photo : Emmanuel Macron lors du sommet international sur la paix « Le cri de la paix », organisé par la communauté catholique italienne de Sant’Egidio, à Rome, le 23 octobre 2022.)

LUDOVIC MARIN / AFP « Il y a une perspective de paix » en Ukraine, a assuré dimanche 23 octobre Emmanuel Macron. (Photo : Emmanuel Macron lors du sommet international sur la paix « Le cri de la paix », organisé par la communauté catholique italienne de Sant’Egidio, à Rome, le 23 octobre 2022.)

GUERRE EN UKRAINE - L’Ukraine est maîtresse de son destin. « Une paix est possible » quand les Ukrainiens « le décideront », a déclaré Emmanuel Macron en marge d’un discours à l’ouverture d’un sommet pour la paix à Rome ce dimanche 23 octobre. Il a également estimé que la paix ne devait pas être « en quelque sorte capturée par le pouvoir russe ».

« Rien ne justifie cette guerre, ne la légitime ou ne l’explique », a encore déclaré Emmanuel Macron, au sujet de l’invasion russe en Ukraine, estimant que « le pouvoir russe s’est nourri de la dislocation de l’Empire soviétique » pour faire cette guerre « qui n’est qu’un projet impérialiste ».

Macron plaide pour des discussions entre Kiev et Moscou

 

« La paix se bâtira avec l’autre, qui est l’ennemi d’aujourd’hui, autour d’une table », a-t-il martelé devant des centaines de responsables politiques et religieux du monde entier réunis pour un sommet de trois jours organisé par la communauté italienne Sant’Egidio.

Macron assume depuis le début du conflit ukrainien en février de continuer à parler à son homologue russe Vladimir Poutine, à la différence d’autres dirigeants occidentaux et notamment du président américain Joe Biden. Il a encore plaidé, vendredi à Bruxelles, pour que Kiev et Moscou reviennent « autour de la table » lorsque ce sera « acceptable » pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky et « le plus tôt possible ».

Le chef de l’État est arrivé dimanche après-midi à Rome, où il sera reçu lundi matin par le pape François pour une audience privée au Vatican, la troisième entre les deux hommes depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article