Marche contre la vie chère et l'inaction climatique : quatre interpellations en marge de la manifestation, selon le préfet de police de Paris

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Invité de France 2, Laurent Nunez, a par ailleurs rappelé lundi que la préfecture de police ne procédait pas à des comptages pour les manifestations politiques. 

Des manifestants face à la police, lors de la marche contre la vie chère et l'inaction climatique, à Paris, le16 octobre 2022.  (MAEVA DESTOMBES / HANS LUCAS / AFP)

Des manifestants face à la police, lors de la marche contre la vie chère et l'inaction climatique, à Paris, le16 octobre 2022. (MAEVA DESTOMBES / HANS LUCAS / AFP)

Elles ont eu lieu "en amont" de la manifestation. Quatre interpellations ont été décidées, dimanche 16 octobre, en marge de la marche contre la vie chère et l'inaction climatique organisée par l'alliance de gauche Nupes, a affirmé lundi le préfet de police de Paris, Laurent Nunez.

Invité de France 2, il a été interrogé sur le niveau de participation à cette marche et a rappelé que la préfecture de police ne procédait pas à des comptages pour les manifestations politiques. Une source policière a cependant évalué à "30 000 personnes" cette participation. Les organisateurs ont quant à eux revendiqué 140 000 manifestants, tandis qu'un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, dont l'AFP, a donné le chiffre de 29 500 personnes. 

Avant la manifestation, franceinfo avait pu consulter une note du Renseignement territorial prévenant que 400 à 500 militants de l’ultragauche seraient présents lors de cette marche organisée à l'appel notamment de LFI, du PS et d'EELV. Une source au ministère de l'Intérieur avait déclaré qu'environ 2 000 policiers et gendarmes (dont 18 unités de forces mobiles) seraient mobilisés pour l'occasion. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article