Meurtre de Lola : Dahbia B., la principale suspecte, mise en examen et placée en détention provisoire

Publié le par Le Parisien

Une information judiciaire a été ouverte ce lundi, notamment pour meurtre sur mineure de moins de 15 ans en lien avec une agression commise avec actes de torture et de barbarie.

Des dizaines de personnes sont venues déposer des bouquets de fleurs en hommage à Lola devant son immeuble. LP / Delphine Goldsztejn

Des dizaines de personnes sont venues déposer des bouquets de fleurs en hommage à Lola devant son immeuble. LP / Delphine Goldsztejn

Trois jours après le meurtre de Lola, Dahbia B., suspectée d’être impliquée dans le meurtre de l’adolescente de 12 ans, vendredi dans le XIXe arrondissement de Paris, a été mise en examen. Elle avait été déférée dans la matinée, ce lundi, et a été placée en détention provisoire dans la soirée.

La mère de Lola avait signalé sa disparition vendredi car elle n’était pas rentrée après ses cours du collège Georges-Brassens, situé juste derrière l’immeuble. Le corps de la collégienne avait été retrouvé vendredi soir dans une malle dans la cour intérieure de son immeuble, où elle vivait avec ses parents. Dans un communiqué de ce lundi, le parquet de Paris dévoile que « l’autopsie de l’enfant révélait que celle-ci était décédée des suites d’une défaillance cardiorespiratoire avec manifestation asphyxique et signe de compression cervicale ».

« De multiples autres lésions étaient constatées, notamment au visage, au dos et de larges entailles au niveau du cou lesquelles n’entraient pas, selon les conclusions du médecin légiste, dans le déterminisme du décès. L’examen ne révélait pas de lésion traumatique de l’ensemble de la sphère sexuelle. Un « zéro » et un « un » étaient inscrits en rouge sous chaque pied de la victime », précise ce communiqué.

La suspecte dit avoir entraîné la victime dans l’appartement sa sœur

Dans la nuit, les enquêteurs avaient interpellé trois personnes à proximité des lieux, puis une femme samedi matin à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), près de Paris. Cette dernière a été aperçue sur des images de vidéosurveillance en train d’interpeller la jeune collégienne. Deux autres personnes ont également été arrêtées. Le rôle de chacun reste à déterminer.

En garde à vue, « il ressortait des déclarations fluctuantes de la suspecte, oscillant entre reconnaissance et contestation des faits, qu’elle aurait entraîné la victime jusqu’à l’appartement de sa sœur, vivant dans le même immeuble que l’enfant, qu’elle lui aurait imposé de se doucher avant de commettre sur elle des atteintes à caractère sexuel et d’autres violences ayant entraîné la mort et qu’elle aurait dissimulé le corps dans la caisse », écrit le parquet.

Arrivée légalement d’Algérie en 2016 avec un titre de séjour étudiant, Dhabia B. se trouvait, au moment de son arrestation, en situation irrégulière. De source proche de l’enquête, elle s’était vue délivrer une obligation de quitter le territoire français (OQTF) le 21 août après avoir été interpellée dans un aéroport sans titre de séjour.

VIDÉO. Lola, tuée à Paris : deux suspects déférés, information judiciaire pour meurtre, viol et actes de torture

Une information judiciaire a été ouverte des chefs de meurtre sur mineure de moins de 15 ans en lien avec un viol commis avec actes de torture et de barbarie, viol sur mineur de 15 ans avec actes de torture et de barbarie, et recel de cadavre, précise le parquet de Paris.

Trois jours après le drame, les collégiens ont repris le chemin des cours ce lundi matin. Des fleurs ont été déposées sur le banc à l’entrée du collège Georges-Brassens où Lola était scolarisée. Les enfants, presque tous accompagnés par leurs parents, passent devant, s’y arrêtent quelques instants. À l’entrée de l’établissement, les agents de sécurité de la ville et le personnel du collège accueillent les enfants.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article