Meurtre de Lola : la principale suspecte mise en examen et placée en détention provisoire

Publié le par La Dépêche du Midi

La femme, âgée de 24 ans et considérée comme la principale suspecte, avait été interpellée à l'aube samedi à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). La suspecte, qui souffrirait de troubles psychiques, avait été aperçue sur les images des caméras de surveillance de l'immeuble où résidait la collégienne.

Un témoin avait signalé la présence de cette femme, qui aurait sollicité son aide contre rémunération pour déplacer une malle volumineuse, selon plusieurs médias. DDM Photo d'archives - DDM JEAN MICHEL MAZET

Un témoin avait signalé la présence de cette femme, qui aurait sollicité son aide contre rémunération pour déplacer une malle volumineuse, selon plusieurs médias. DDM Photo d'archives - DDM JEAN MICHEL MAZET

La principale suspecte dans le meurtre de Lola, une adolescente de 12 ans retrouvée morte vendredi, a été mise en examen, ce lundi 17 octobre, rapportent Le Parisien ainsi que france info. D'après le juge des libertés, cité par l'AFP, la jeune femme de 24 ans a été placée en détention provisoire.

Lors du débat à huis clos devant les juges des libertés et de la détention (JLD), cette femme aux cheveux bruns ondulés, remontés en chignon, s'est présentée avec un survêtement bleu, un T-shirt gris et un sweat clair sur les épaules, a constaté une journaliste de l'AFP.

Après avoir exprimé ses pensées pour l'"horreur" vécue par la famille de l'adolescente, Me Alexandre Silva, avocat de cette femme, a demandé à la presse à l'issue du débat à huis clos devant le JLD que les "rumeurs" cessent sur le dossier et rappelé le principe de la présomption d'innocence. La suspecte, qui souffrirait de troubles psychiques, avait été interpellée à l'aube samedi à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), après avoir été aperçue sur les images des caméras de surveillance de l'immeuble où résidait la collégienne.

Une information judiciaire avait été ouverte lundi pour meurtre sur mineure de moins de 15 ans, en lien avec un viol, commis avec actes de torture et de barbarie.

Dahbia B. avait été présentée à un juge d'instruction, aux côtés d'un autre suspect. Le parquet avait requis le placement en détention provisoire des deux suspects. Agé de 43 ans, l'homme qui devait également être présenté à un magistrat dans la journée, est soupçonné d'avoir hébergé et véhiculé la suspecte.

Morte asphyxiée

Les parents de l'adolescente, inquiets de ne pas la voir rentrer du collège vendredi après-midi, avaient alerté la police de la disparition de leur fille, ainsi que de la présence de cette jeune femme inconnue dans la résidence, située dans le 19e arrondissement de Paris. C'est finalement un SDF de 42 ans qui a découvert une boîte en plastique opaque renfermant le corps de l'adolescente, dans la cour intérieure de l'immeuble où réside la famille de Lola.

Le corps de la collégienne était dissimulé par des tissus, selon des sources proches du dossier. Deux valises cabine étaient posées à côté de la malle. L'autopsie pratiquée samedi a déterminé que Lola était morte asphyxiée, selon une source proche de l'enquête. Les premières constatations avaient fait état de plaies importantes au cou. 

Au total, six personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête menée par la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Quatre d'entre elles ont été libérées sans poursuite à ce stade. De multiples investigations ont été réalisées afin d'établir le déroulement des faits et le mobile des auteurs.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article