Pénurie de carburant : les syndicats refusent l’augmentation des salaires proposée par Total

Publié le par franceinfo par D.Lachaud, M.Arribe, L.de Pavant, T.de Barbeyrac, N.Sadok, France 3 Régions - France 2 France Télévisions

Jeudi 13 octobre, la grève se poursuit dans des raffineries françaises. La direction a proposé une augmentation des salaires de 6% pour 2023 et une prime exceptionnelle aux salariés.

Pénurie de carburant : les syndicats refusent l’augmentation des salaires proposée par Total

Pour tenter de mettre fin au blocage des raffineries, TotalEnergies a pris des engagements dans un communiqué diffusé jeudi 13 octobre. Ainsi, le groupe annonce le versement d’une prime exceptionnelle : "Nous prenons nos responsabilités en termes de partage de la valeur en annonçant l’attribution à l’ensemble de nos salariés dans le monde d’un bonus exceptionnel correspondant à un mois de salaire qui sera versé en décembre", indique le communiqué.  

Un geste insuffisant

À la raffinerie de Gonfreville (Seine-Maritime), les salariés estiment que cette prime ne doit pas se substituer à une hausse des salaires sur 2022. De ce côté-là, la direction de Total propose également une augmentation de 6% pour 2023. Ce geste n’est pas suffisant pour les syndicats. Du côté de Total, on avance qu’une hausse des salaires de 3,5% pour 2022 a d’ores et déjà été votée. Dans les raffineries bloquées, de nouvelles assemblées générales doivent se tenir dans les prochaines heures. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article