Pourquoi l’Académie des Oscars s’excuse auprès de l’actrice amérindienne Sacheen Littlefeather ?

Publié le par Flair par Ana Michelot

En 1973, l’actrice Sacheen Littlefeather monte sur la scène des Oscars afin de refuser un prix au nom de Marlon Brando, en protestation contre le traitement des amérindiens à Hollywood. Elle est alors huée par la foule et sa carrière prend fin brutalement. Cinquante après, l’Académie s’excuse.

 © Getty

© Getty

Ce soir de 1973, Sacheen Littlefeather, actrice amérindienne et militante d’origine Apache et Yaqui voit sa carrière basculer. Elle monte sur scène pour refuser un l’Oscar du meilleur acteur pour le film « Le Parrain » au nom de Marlon Brando lors de la cérémonie. L’actrice explique les raisons de ce refus en lisant une lettre que le comédien lui a remis, où il dénonce le traitement des personnes amérindiennes dans le cinéma. Il accuse Hollywood d’alimenter les stéréotypes en dégradant les indiens » et « en se moquant de leur nature, la dépeignant comme sauvage, hostile et malveillante ». Sacheen Littlefeather est très vite huée et raconte plus tard avoir été protégée par des agents de sécurité pour ne pas être agressée par l’acteur de films westerns John Wayne. Après cet événement, l’actrice affirme avoir été discriminée et attaquée personnellement pour son apparition à la cérémonie. Écartée des plateaux de tournage, elle voit sa carrière s’arrêter prématurément. Selon elle, le gouvernement de l’époque aurait encouragé l’industrie à ne pas lui donner de rôle afin de mettre fin au militantisme des Indiens.

Des excuses cinquante ans plus tard

L’Académie des arts et des sciences du cinéma a tenu à s’excuser auprès de l’actrice comme elle l’a annoncé ce lundi 15 août. Bien que les faits remontent à cinquante ans, l’organisation a envoyé une lettre d’excuses à Sacheen Littlefeather.« Les insultes que vous avez subies à cause de cette déclaration étaient déplacées et injustifiées. Le fardeau émotionnel que vous avez porté et le coût pour votre propre carrière dans notre industrie sont irréparables », affirme David Rubin président de l’Académie en 1973. Il ajoute que le discours de la comédienne était une « déclaration puissante qui continue de nous rappeler la nécessité du respect et l’importance de la dignité humaine.» Il conclut : « Pendant trop longtemps, le courage dont vous avez fait preuve n’a pas été reconnu. Pour cela, nous vous présentons à la fois nos plus sincères excuses et notre sincère admiration. » Des mots auxquels Sacheen Littlefeather a réagi dans un communiqué : « Nous, les Indiens, sommes des gens très patients – cela ne fait que 50 ans ! Nous devons garder notre sens de l’humour à ce sujet, tout le temps. C’est notre moyen de survie. » Elle poursuit :

Cela fait chaud au cœur de voir à quel point tant de choses ont changé depuis que je n’ai pas accepté l’Oscar il y a 50 ans. 

Le 17 septembre prochain, l’actrice est invitée au musée des Oscars de Los Angeles afin de s’exprimer sur son histoire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article