“Vous y étiez vous ?” : Eric Coquerel ironise face à Apolline de Malherbe sur la marche contre la vie chère

Publié le par Gala par Nathan Darmon

Invité sur le plateau de BFM TV ce lundi 24 octobre, le député LFI-NUPES Éric Coquerel s'est entretenu avec Apolline de Malherbe pour la traditionnelle interview de matinale. Questionné sur le succès de la marche contre la vie chère qui a eu lieu le dimanche 16 octobre, l'homme politique n'a pas apprécié les remarques de la journaliste et lui a bien fait comprendre.

@Capture écran / BFM TV

@Capture écran / BFM TV

Les esprits se sont un peu échauffés ce matin sur BFM TV. Invité sur la chaîne d'information en continu pour l'interview politique de la matinale de ce lundi 24 octobre, le député de La France insoumise et de la Nouvelle union populaire écologique et sociale Éric Coquerel a répondu aux questions d'Apolline de Malherbe. Si l'échange s'est vite musclé, le député de l'opposition et président de la commission des finances n'a pas beaucoup apprécié la remarque de la journaliste sur la marche contre la vie chère, organisée en grande majorité par son parti.

Après une question sur la décision du gouvernement concernant le plan d'action immédiat pour la pédiatrie, la journaliste commence à interroger le ténor de la France insoumise sur leur grande mobilisation : "Vous aviez eu cette marche contre la vie chère qui a eu un succès, franchement on peut le dire, modéré..." a-t-elle commencé avant d'être coupée par l'homme politique : "Un grand succès, vous voulez dire. Vous y étiez vous ?". D'abord désarçonnée par la question, Apolline de Malherbe, a vite repris ses esprits : "Non je n'y étais pas, non. D'abord j'avais le Covid, donc de toute façon, la question ne se posait pas, mais vous savez quoi, Éric Coquerel ? Moi mon rôle, c'est pas de manifester, mon rôle c'est de vous poser la question." "Je sais bien" a alors répondu le député.

Cette mésentente qui risque de faire mal à la NUPES

La journaliste a alors repris le soutien de Jean-Luc Mélenchon sur ses mots : "Vous dites 'gros succès', honnêtement, chacun va là opposer ses chiffres..." "140 000 personnes c'est un gros succès" a répliqué Éric Coquerel. "140 000 personnes, je vous rappelle que c'est vos chiffres. 30 000 personnes selon la police." a tenu à rappeler Apolline De Malherbe. L'interview a par la suite repris un cours plus détendu, où le député a confirmé que des discussions étaient en cours pour renouveler cette marche, insistant sur la présence d'une contestation forte au sein du pays contre la politique du gouvernement.

Une contestation forte, certes, mais désordonnée et qui fait débat au sein même de la NUPES, notamment à l'Assemblée nationale. Après l'utilisation du 49-3 par le gouvernement pour faire voter son projet de loi sur le budget 2023 du pays, la coalition de gauche et le RN ont déposé chacun de leur coté des motions de censure pour aller à l'encontre de ce recours constitutionnel. Cependant, de nombreux membres de la gauche, Éric Coquerel inclus, ont confirmé qu'ils ne voteront pas la motion de censure de l'extrême-droite. Reste à voir si les députés du RN agiront également de la sorte.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article