Agen : une belle émotion pour le 104e anniversaire de l'Armistice du 11-Novembre 1918

Publié le par La Dépêche par Christophe Cibola

Une grande émotion a accompagné, comme chaque année, la commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918, ce vendredi matin à Agen. Une cérémonie qui a rassemblé, comme de tradition, plusieurs générations.

Les élèves des écoles Paul-Bert et Sembel ont participé à cette cérémonie du 11 Novembre à Agen - MORAD CHERCHARI

Les élèves des écoles Paul-Bert et Sembel ont participé à cette cérémonie du 11 Novembre à Agen - MORAD CHERCHARI

Cette cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 touche presque à sa fin, ce vendredi 11 novembre 2022. Il est un peu plus de 11 heures. Le ciel agenais a chassé les résidus nuageux matinaux. Le soleil automnal réchauffe cette place Armand-Fallières, noire de monde. Comme un symbole pour célébrer ce 104e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Le silence est soudainement interrompu par les jeunes élèves des écoles Paul-Bert et Sembel. A cappella, ils entonnent les premières notes de la « Marseillaise », diffusant une première salve de frissons. Également présents lors de cette commémoration, les détachements militaires du 48e Régiment de transmissions d’Agen donnent de la voix pour les accompagner au refrain, faisant grimper un peu plus l’émotion à son paroxysme.

Les jeunes ont effectué des dépôts des fleurs au monument aux morts

Les jeunes ont effectué des dépôts des fleurs au monument aux morts

Quelques minutes plus tôt, cette cérémonie avait débuté par l’arrivée du cortège officiel présidé par le préfet de Lot-et-Garonne, Jean-Noël Chavanne. De nombreux élus parmi lesquels le maire d’Agen, Jean Dionis, la sénatrice Christine Bonfanti-Dossat ou encore les députés Michel Lauzzana et Hélène Laporte ont également participé à cette commémoration du souvenir tout comme de nombreuses autorités militaires ou représentants d’anciens combattants. 

Le retour de la guerre

Différents discours ont été lus, notamment celui de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, par le représentant de l’État en Lot-et-Garonne. Une manière d’évoquer « le soulagement immense » de ce 11 novembre 1918.   Mais un discours à la résonance inquiétante alors « que la guerre est de retour sur notre continent ».

De nombreuses autorités civiles et militaires ont participé à cette commémoration

De nombreuses autorités civiles et militaires ont participé à cette commémoration

Puis, les gerbes de fleurs, déposées une à une, ont offert un tableau coloré tapissant le pied du monument aux morts. 

Le préfet de Lot-et-Garonne s’est ensuite saisi d’une épée pour raviver la flamme du souvenir située sur ce monument aux morts. Muni d’une épée, un petit coup sec sur une trappe et le feu surgit, inaugurant un temps de recueillement de cette foule importante massée sur cette place Armand-Fallières. Un moyen de prouver - comme l’écrivait Anatole France - que « ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir ». 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article