EDITO. Guerre en Ukraine : quel rôle peut encore jouer Emmanuel Macron ?

Publié le par franceinfo par Renaud Dély Radio France

Deux missiles se sont donc abattus mardi en Pologne, faisant deux morts. Et le risque d’engrenage de la guerre a conduit Emmanuel Macron à réagir immédiatement…

Le président de la République Emmanuel Macron, le 29 août 2022, à Paris.  (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le président de la République Emmanuel Macron, le 29 août 2022, à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Un nouveau pas a été franchi dans la crise déclenchée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie il y a neuf mois. Et Emmanuel Macron a donc aussitôt pris contact mardi soir avec les autorités polonaises pour les assurer du soutien de la France. La Première ministre Elisabeth Borne a fait lire un message en ce sens à l’Assemblée Nationale en assurant qu'"en toute hypothèse, la Pologne peut compter sur la solidarité de la France". Le chef de l’Etat souhaite que le G20, réuni en ce moment même à Bali, en Indonésie, s’empare du sujet. Et Emmanuel Macron insiste pour que les enquêtes sur l’origine de ces missiles aboutissent rapidement menées à bien. L’OTAN a déjà dilligenté des vérifications.

Car c'est l’Europe entière qui est menacée par un risque d’escalade du conflit. Le président du conseil européen, Charles Michels, s’est ainsi dit très inquiet. La Pologne est membre non seulement de l’Union européenne, mais aussi de l’OTAN. Ce qui pourrait entraîner une réplique militaire de ses alliés, si l’origine russe des missiles était confirmée, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle, et si l’intention de ces tirs était avérée. Pour la communauté internationale, l’heure est donc à la fois aux investigations, mais aussi à la concertation tous azimuts. Le président polonais s’est entretenu avec plusieurs de ses alliés et d’abord Joe Biden. La journée du 15 novembre a aussi été marquée par un regain des bombardements russes sur les grandes villes ukrainiennes, et notamment Kiev. La nécessité d’un contact avec Moscou va donc s’imposer pour essayer d’éviter un périlleux engrenage.

Dans ce contexte, quel rôle peut jouer Emmanuel Macron ? Difficile à dire évidemment. Rappelons que le chef de l’Etat n’a jamais complètement rompu le contact avec Vladimir Poutine. Il s’était même dit soucieux de "ne pas humilier la Russie" pour préparer une sortie de crise. Au risque de froisser certains pays, comme la Pologne justement. Ses échanges avec Vladimir Poutine se sont toutefois beaucoup raréfiés ces derniers mois. Au vu de la gravité de cette crise, il pourrait être utile qu’Emmanuel Macron retrouve le numéro du Kremlin dans les prochaines heures.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article