Guerre en Ukraine : Imbroglio sur le couvre-feu à Kherson et le G7 organise son soutien à Kiev

Publié le par 20 Minutes par X.R. avec AFP

Récap' Ce vendredi 4 novembre, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

La Russie a annoncé la mise en place d'un couvre-feu à Kherson pour défendre la ville, avant de faire machine arrière. — /AP/SIPA

La Russie a annoncé la mise en place d'un couvre-feu à Kherson pour défendre la ville, avant de faire machine arrière. — /AP/SIPA

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce vendredi, la Russie a annoncé la mise en place d’un couvre-feu à Kherson avant de se rétracter, et le G7 a annoncé la mise en place d’un « mécanisme de coordination » de l’aide de ses membres à l’Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous.

L’info du jour

Petit raté pour l’administration d’occupation russe à Kherson. « Un couvre-feu a été décrété dans la ville de Kherson, qui durera 24H/24, afin que nous puissions défendre notre ville », avait déclaré en fin d’après-midi sur Telegram le responsable adjoint de l’autorité d’occupation russe à Kherson, Kirill Stremooussov. Quelques minutes plus tard, la vidéo initiale a été supprimée, remplacée par une version éditée, sans mention du couvre-feu, et sans explication. Puis le responsable installé par Moscou a, dans un troisième temps, publié une nouvelle vidéo, faisant visiblement marche arrière, assurant qu' « il n’y avait aucune restriction pour les habitants » à Kherson, malgré la poussée ukrainienne dans la région.

Le chiffre du jour

10.000. Le Kremlin a admis des « erreurs » dans le cadre de la mobilisation avec des cas de mobilisés souffrant de maladies lourdes, dépassant l’âge réglementaire ou étant pères de plusieurs enfants en bas âge. Près de 10.000 personnes mobilisées par erreur ont été renvoyées chez elles, selon le chef du comité de la chambre basse du Parlement pour la Défense, Andreï Kartapolov.

La phrase du jour

Des traîtres lâches et des transfuges cupides ont fui vers des terres lointaines, laissant leurs os pourrir à l’étranger »

Dmitri Medvedev, ancien président de la Russie et proche de Vladimir Poutine, n’a pas mâché ses mots pour qualifier les milliers de Russes qui ont fui le pays après l’annonce de la mobilisation, au mois de septembre. « Nous avons été abandonnés par des gens effrayés, qui se soucient d’eux », ajoute-t-il. La Russie est « plus forte et plus propre » sans eux, a-t-il écrit sur Telegram, à l’occasion de la Journée de l’unité russe, un jour férié introduit par le président Vladimir Poutine en 2005 pour célébrer une victoire de 1612 sur les forces d’invasion polonaises.

La tendance du jour

Deuxième jour de rassemblement du G7 en Allemagne, deuxième jour de discussions sur l’Ukraine. Les membres des principales puissances occidentales ont indiqué la mise en place à venir d’un « mécanisme de coordination » afin d’aider l’Ukraine à réparer et défendre ses infrastructures indispensables d’électricité et d’approvisionnement en eau. Il doit permettre à chaque pays de faire sa part dans les réparations et la livraison de « pompes à eau, appareils de chauffage, conteneurs d’habitation et sanitaires, lits, couvertures, tentes », selon Annalena Baerbock, la cheffe de la diplomatie allemande.

Les membres du G7 ont également dénoncé la « rhétorique nucléaire inacceptable de la Russie » et réitéré leur « soutien inébranlable » à l’Ukraine, dans leur communiqué final. Enfin, ils ont appelé les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production pour contribuer à faire baisser les prix, au moment où l’Opep + a pris la direction inverse dans un contexte de hausse des prix et de tensions sur le marché énergétique.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article