Guerre en Ukraine : L’ancien président russe dénonce les « traîtres lâches » qui ont fui les combats

Publié le par 20 Minutes avec AFP

INSULTE Dmitri Medvedev a qualifié les déserteurs de « transfuges cupides [qui] ont fui vers des terres lointaines, laissant leurs os pourrir à l’étranger »

 L'ancien président russe Dmitri Medvedev, depuis sa résidence de Nijni Novgorod, le 3 novembre 2022. — Yekaterina Shtukina/POOL/TASS/Si

L'ancien président russe Dmitri Medvedev, depuis sa résidence de Nijni Novgorod, le 3 novembre 2022. — Yekaterina Shtukina/POOL/TASS/Si

On ne compte plus les déclarations agressives de l’ancien président russe. Ce vendredi, Dmitri Medvedev s’est emporté contre les milliers de Russes qui ont fui le pays pour éviter de combattre en Ukraine, les qualifiant de « traîtres lâches ». La Russie était « plus forte et plus propre » sans eux, a-t-il écrit sur Telegram, à l’occasion de la Journée de l’unité russe, un jour férié introduit par le président Vladimir Poutine en 2005 pour célébrer une victoire de 1612 sur les forces d’invasion polonaises.

« Nous avons été abandonnés par des gens effrayés, qui se soucient d’eux ». « Des traîtres lâches et des transfuges cupides ont fui vers des terres lointaines, laissant leurs os pourrir à l’étranger », a estimé ce proche de Vladimir Poutine. Des dizaines de milliers de Russes ont fui le pays lorsque le président a lancé la guerre contre l’Ukraine le 24 février.

Logorrhée anti-occidentale

Une deuxième vague est partie lorsque Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation de 300.000 réservistes le 21 septembre. Depuis que le Kremlin a envoyé des troupes en Ukraine, Dimitri Medvedev, 57 ans, enchaîne des messages de plus en plus anti-occidentaux sur les réseaux sociaux.

Dmitri Medvedev, qui a été président de 2008 à 2012, puis Premier ministre de 2012 à 2020, est actuellement vice-président du puissant Conseil de sécurité russe.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article