Guerre en Ukraine: La France aurait perdu un premier canon Caesar au combat sur les 18 fournis à l'Ukraine

Publié le par L'Indépendant par Stéphane Sicard

Alors que la France a fourni 18 systèmes d'artillerie Caesar à l'Ukraine, l'un d'eux aurait été la cible de la Russie ces derniers jours.

Les camions équipés d'un système d'artillerie ont montré leur efficacité en Ukraine. MAXPPP - Arnaud Beinat

Les camions équipés d'un système d'artillerie ont montré leur efficacité en Ukraine. MAXPPP - Arnaud Beinat

Objets de nombreux fantasmes, les Caesar, ces camions français porteurs de systèmes d'artillerie, se montrent particulièrement efficaces et utiles à l'Ukraine. Fin juin, la Russie avait annoncé triomphalement la capture de plusieurs Caesar, ce que l'Etat major des armées avait démenti auprès de L'Indépendant.

C'était quelques jours après l'annonce, par Emmanuel Macron, de l'envoi de camions supplémentaires en Ukraine portant à 18 le nombre de Caesar fournis par la France.

Mais ce mercredi 16 novembre, il semblerait qu'un de ces canons ait été perdu sur le territoire ukrainien. Le site Opex360.com relaye ainsi l'information s'appuyant sur les images diffusées par le projet Ukrainian Weapons Tracker, via Twitter.

Le Caesar touché était en action dans l'oblast de Donesk quand il a été frappé au niveau de sa cabine. Opex360.com indique que "la portière de la cabine du Caesar était semble-t-il ouverte, ce qui suggère que celle-ci était inoccupée au moment de l’impact. Et on devine, sur la vidéo, des silhouettes s’éloigner du véhicule".

Pour les spécialistes, cette perte, si elle était confirmée, montre la nécessité "de doter l’armée de Terre ukrainienne de capacités anti-aérienne de courte portée et de moyens de lutte anti-drones" afin de répondre aux attaques russes.

Exportés dans le monde entier, le coût de chacun de ces canons est de 5 millions de dollars, soit près de 4,8 millions d'euros.

Contacté par L'Indépendant, l'Etat Major des armées a indiqué que "ce matériel a été cédé à l'Ukraine, et n'est donc plus comptabilisé dans les stocks français". "Le ministère des Armées français n'émet pas de commentaire sur l'emploi qui est fait du matériel cédé à l'Ukraine".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article