Guerre en Ukraine : les États-Unis encouragent Kiev à envisager des négociations pour garder ses soutiens

Publié le par Le Figaro

D'après le Washington Post, l'administration Biden pousse l'Ukraine à abandonner sa posture actuelle, qui consiste à refuser les pourparlers tant que Vladimir Poutine n'est pas démis de ses fonctions.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky. HANDOUT / AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky. HANDOUT / AFP

La position américaine vis-à-vis de la guerre en Ukraine s'infléchirait-elle ? À l'approche des Midterms, et alors que de plus en plus de voix remettent en cause l'aide à Kiev, l'administration Biden insisterait auprès de Kiev pour qu'elle ne renonce pas aux pourparlers, selon le Washington Post.

Il n'est pas question ici pour les États-Unis de pousser à tout prix l'Ukraine à la négociation, mais Washington souhaiterait que Volodymyr Zelensky assouplisse sa position, qui consiste depuis l'annexion de quatre territoires ukrainiens à refuser toute discussion tant que Vladimir Poutine n'est pas démis de ses fonctions. Pour les États-Unis, cette entremise vise à assurer à l'Ukraine le soutien des nations hésitantes, qui souhaitent de moins en moins alimenter une guerre sur le long terme.

Des alliés de plus en plus sceptiques

La volonté du président ukrainien de ne pas négocier tant que son homologue russe est aux commandes inquiète en effet de nombreux pays d'Afrique, d'Amérique latine, mais aussi d'Europe, selon des responsables américains. Les effets sur la disponibilité et le coût de la nourriture ou du carburant se font, de fait, de plus en plus sentir.

Dernièrement, l'Afrique du Sud s'est par exemple abstenue lors du vote de l'ONU sur les décrets d'annexion. Le nouveau président brésilien Lula a de son côté déclaré que Zelensky était tout aussi responsable de la guerre que Vladimir Poutine.

«La fatigue de l'Ukraine est une réalité pour certains de nos partenaires», confie au Washington Post un responsable américain, sous couvert d'anonymat. Ces dernières semaines, les alliés de l'Ukraine se montrent régulièrement irrités par les réprimandes publiques que leur adresse l'Ukraine. Pour les responsables américains interrogés par le Washington Post, pointer les donateurs et exclure toute volonté de pourparlers pourrait bien nuire à Kiev sur le long terme.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article