Midterms 2022 : "Main dans la main avec Trump", l'ex-journaliste Kari Lake, candidate républicaine, vise le poste de gouverneure en Arizona

Publié le par franceinfo par Benjamin Illy Radio France

En Arizona, l'ancienne journaliste de télé Kari Lake, est en course pour le siège de gouverneure à ces élections de mi-mandat. Soutenue par Donald Trump, la républicaine qui défend une ligne très conservatrice, a de bonnes chances de l'emporter. 

Kari Lake, candidate républicaine au poste de gouverneure de l'Arizona, le 5 novembre 2022 à Phoenix.  (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

Kari Lake, candidate républicaine au poste de gouverneure de l'Arizona, le 5 novembre 2022 à Phoenix. (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

Kari Lake, nouvelle protégée de Donald Trump, fait tout comme Donald Trump. Sans finesse, ses adversaires à gauche, la désignent comme la "Trump en jupons". La candidate républicaine en course pour le siège de gouverneure, fait face à la démocrate Katie Hobbs en Arizona, l'un des États suivis de près pour ces élections de mi-mandat. L'ancienne journaliste de la chaine de télévision Fox News locale a de bonnes chances de l'emporter. 

En 2021, elle plaque tout pour se lancer en politique. Elle adopte une ligne le plus à droite possible : anti-avortement, anti-masques, anti-vaccination contre le Covid-19. Comme Donald Trump elle considère que la présidentielle de 2020 est truquée. Kari Lake est devenue la nouvelle égérie du mouvement Maga (Make America Great Again) et suscite beaucoup d'espoir dans son camp, considérée comme l'étoile montante dans la galaxie trumpiste.

Tout comme Donald Trump

Entrée tonitruante en meeting, comme Donald Trump elle décrit "une foule immense", quand la salle est loin d'être remplie. Plusieurs centaines de personnes sont présentes malgré tout, galvanisées, fascinées, emballées par ses idées. Elle plaide pour "une frontière fermée avec des hommes armés pour dire aux migrants dehors !" Kari Lake parle d'invasion et veut terminer la construction du mur à la frontière promis par Donald Trump"J'adore le fait qu'elle soit main dans la main avec Trump", affirme une femme dans le public. Elle prévient, si Kari Lake perd, elle n'acceptera pas le résultat. "Cela signifierait qu'il y a quelque chose de suspect avec les votes !"

Meeting de Kari Lake dans les environs de Phoenix, Arizona, le 5 novembre 2022. (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

Meeting de Kari Lake dans les environs de Phoenix, Arizona, le 5 novembre 2022. (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

Kari Lake laisse publiquement la porte ouverte à une contestation du résultat comme son mentor lors de la présidentielle de 2020. Donald Trump toujours, dont elle reprend le couplet favori : "Combien d'entre vous regardent encore les fake news ?" Elle pointe du doigt les journalistes. "Plus personne ne vous regarde ! Ils mentent, ils ne peuvent pas dire la vérité". Elle s'en prend aux médias mais reste tout de même flattée d'avoir quelques représentants de la presse étrangère dans la salle. Elle se moque aussi : "Est-ce que vous suivez la campagne de Katie Hobbs ?" Comme Donald Trump, elle amuse l'assistance et donne des surnoms à ses opposants : "Katie qui ? Elle s'est planquée au sous-sol !" 

Certains l'imaginent déjà vice-présidente

Elle fait tout comme Donald Trump, Mais Kari Lake n'est pas Donald Trump. Elle offre un autre visage du trumpisme, plus avenant, toujours populiste mais moins agressif. Très photogénique, elle maîtrise parfaitement les codes médiatiques, elle qui a été journaliste pendant 22 ans sur la chaîne locale de Fox News en Arizona.

Kari Lake est surtout une femme, une mère, et elle sait parfaitement en tirer parti. Elle s'extasie devant un bébé avant de sortir les griffes : "Les cartels pensent que j'ai peur d'eux. Ils n'ont jamais eu à faire à une maman ours en colère, d'âge mûr !" met-elle en garde. "J'ai deux enfants de 18 et 19 ans, et je veux qu'ils aient les mêmes opportunités que nous. C'est pour ça que nous le peuple, nous allons sauver l'Arizona", lance-t-elle à la fouleDans le public, certains l'imaginent déjà vice-présidente, si Donald Trump se présente et gagne en 2024. D'autres la voient beaucoup plus loin : Kari Lake, présidente en 2028 ? Mais avant, il faut déjà gagner en 2022. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article