Wagner au Mali : un rapport pointe 23 cas d’assassinats et de violations des droits de l’homme

Publié le par Europe 1 par William Molinié

Le groupe d’enquêteurs internationaux "All Eyes On Wagner" a dressé dans un rapport le bilan d’un an de présence des mercenaires russes de Wagner au Mali. Au moins 23 cas d’assassinats et de violations de droits humains ont été recensés avec un "degré élevé de certitude". Que révèle ce rapport ? Europe 1 fait le point.

Wagner au Mali : un rapport pointe 23 cas d’assassinats et de violations des droits de l’homme

Il y a un an, les premiers mercenaires de Wagner atterrissaient à l’aéroport de Bamako, au Mali. Au départ environ 500, ils sont aujourd’hui selon plusieurs sources militaires au moins un millier et se sont installés dans une dizaine de bases dans le pays. Quel bilan tirer de la présence de Wagner au Mali ? C’est l’objet du rapport d’un groupe d’enquêteurs internationaux "All Eyes On Wagner" qui tente de dégager plusieurs points saillants. Parmi eux, le décompte d’au moins "23 cas de violations des droits de l’homme et d’assassinats avec un degré élevé de certitude" qui peuvent être attribués à des mercenaires de la société militaire privée russe Wagner.

Ces allégations ont été recoupées, croisées avec des photos et des vidéos en ligne. Parfois même avec des sources humaines locales.

Prédation dans d’autres pays africains

"Souvent, [les mercenaires] font partie d’une opération de contre-terrorisme lancée par l’armée malienne. Ils vont arriver eux par hélicoptère. Ils font des arrestations au moment où il y a des marchés. Puis ils prennent des personnes pour les interroger. Et après, il y a un certain nombre d’assassinats commis à ce moment-là", explique au micro Europe 1 l’une des analystes de ce groupe d’enquêteurs.

Au-delà du mode opératoire et de la vérification des exactions alléguées, le rapport questionne l’avenir de Wagner au Mali. Les villages pillés laissent penser que les mercenaires ont du mal à se rémunérer au Mali.

Par ailleurs, la guerre en Ukraine a rebattu les priorités. "Est-ce que on va ponctionner sur certains effectifs au Mali pour les envoyer en Ukraine et les faire tourner ?", s’interroge l’analyste. Pour autant, "l’Afrique reste hyper stratégique pour l’Afrique", poursuit-elle. Wagner peut être intéressé par d’autres pays africains. Comme le Burkina Faso, fragilisé ces derniers mois par plusieurs coups d’État. Ou encore le Sierra Leone où des représentants de Wagner ont ces derniers jours entamé un soi-disant voyage d’affaires.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article