1,5 million de soldats, nucléaire... Ce qu'il faut retenir des annonces militaires de Poutine pour 2023

Publié le par BFMTV par Jules Fresard

Accompagné par son ministre de la Défense, le président russe a indiqué que la guerre en Ukraine était une "tragédie commune", mais a rejeté toute responsabilité dans son déclenchement.

1,5 million de soldats, nucléaire... Ce qu'il faut retenir des annonces militaires de Poutine pour 2023

Alors que l'armée du Kremlin est engagée dans un conflit de haute intensité sur le front ukrainien depuis bientôt un an, Vladimir Poutine et son ministre de la Défense Sergueï Choïgou ont dévoilé ce mercredi les objectifs militaires russes pour 2023.

Entre l'arrivée d'un nouveau modèle de missile hypersonique et le renforcement des effectifs militaires, ces annonces permettent de mieux cerner les ambitions du Kremlin sur le champ de bataille ukrainien. Et de dresser un constat clair: en 2023, Vladimir Poutine et son état-major entendent bien continuer les hostilités, et renforcer leur présence dans les territoires déjà conquis.

• Missile hypersonique et triade nucléaire

Annonce la plus marquante: celle de l'entrée en vigueur d'un nouveau modèle de missile hypersonique. Vladimir Poutine a déclaré que "début janvier", de nouveaux modèles dénommés Zircom allaient entrer en service à bord de la frégate Amiral Gorchklov.

Le maître du Kremlin a assuré qu'ils n'avaient "pas d'équivalents dans le monde". Avec une portée de 1000 kilomètres, ces missiles appartiennent à une nouvelle famille d'armement développée ces dernières années par la Russie.

Parallèlement, Vladimir Poutine a annoncé devant le parterre d'officiers supérieurs réunis pour l'occasion sa volonté de continuer à développer le potentiel militaire russe, y compris la "préparation au combat" des forces nucléaires.

"Nous continuerons à maintenir et à améliorer la préparation au combat de notre triade nucléaire", a promis Vladimir Poutine.

• Bases navales en Ukraine

L'Ukraine restera bien l'une des priorités de l'armée russe en 2023, a précisé le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, "jusqu'à ce que ses tâches aient toutes été remplies". Preuve en est, Moscou va développer dans deux villes ukrainiennes capturées depuis le début de l'offensive en février - Berdiansk et Marioupol - des bases militaires.

"Les ports de Berdiansk et de Marioupol fonctionnement pleinement. Nous prévoyons d'y déployer des bases pour les navires de soutien, les services de secours d'urgence et les unités de réparation navale de la marine", a promis Sergueï Choïgou.

Pour le ministre de Vladimir Poutine, "l'opération spéciale" menée par les Russes en Ukraine dépasse largement le simple conflit entre Kiev et Moscou. "En Ukraine, les militaires russes s'opposent aux forces combinées de l'Occident", a-t-il estimé, notamment car l'Ouest fournit une aide financière et matérielle à l'Ukraine.

"La présence croissante de l'Occident à nos frontières et celles de la Biélorussie, et la volonté de l'Occident de prolonger au maximum les opérations militaires en Ukraine afin d'affaiblir notre pays, suscitent une inquiétude particulière", a-t-il poursuivi.

Quant à Vladimir Poutine, il a assuré que la guerre en Ukraine constituait une "tragédie commune", mais que Moscou n'en portait pas la responsabilité, qui incombait à "des pays tiers".

• 1,5 million de soldats russes en 2023

Alors que de nombreux échanges téléphoniques interceptés entre des soldats russes et leurs proches ont fait état depuis le début du conflit de l'impréparation des quelque 300.000 hommes mobilisés par Vladimir Poutine en septembre pour aller se battre en Ukraine, Vladimir Poutine a accepté ce mercredi la proposition de son ministre de la Défense, visant à faire grossir les rangs de l'armée.

"Afin de garantir l'accomplissement des tâches pour assurer la sécurité militaire de la Russie, il est nécessaire d'augmenter l'effectif des forces armées à 1,5 million de militaires, dont 695.000 sous contrat", a déclaré Sergueï Choïgou.

Vladimir Poutine a indiqué dans la foulée être "d'accord" avec cette proposition. Un décret présidentiel datant d'août prévoyait déjà de porter à 1,15 million le nombre de personnels combattants à partir du 1er janvier. Actuellement, 150.000 hommes mobilisés seraient en formation sur des bases militaires.

• Aucun problème de financement

Face à ses officiers, le chef militaire Poutine a voulu rassurer ses troupes, en leur livrant des promesses financières. De manière rarissime, certaines voix s'étaient élevées en Russie à l'automne, alors que Moscou subissait d'importants revers militaires face à une contre-offensive ukrainienne réussie.

Ce mercredi, Vladimir Poutine a assuré aux gradées que les sanctions occidentales, qui pèsent sur l'économie russe, ne viendraient pas empêcher la modernisation de leur armement, appelé à entrer pleinement dans le XXIe siècle.

"Nous n'avons aucune limitation de financement. Le pays et le gouvernement donnent tout ce que l'armée demande. Vraiment tout!", a indiqué le maître du Kremlin.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article