Allier : Découverte d’une centaine d’archives sur la déportation des juifs étrangers de 1942

Publié le par 20 Minutes avec agence

HISTOIRE Les archives révèlent une liste incomplète des victimes et des informations sur le fonctionnement d’un centre de tri

Les documents décrivent également les conditions pour éviter la déportation. Illustration. — margarita_kochneva / Pixabay

Les documents décrivent également les conditions pour éviter la déportation. Illustration. — margarita_kochneva / Pixabay

Près de 550 juifs en transit dans le centre de Vénissieux (Rhône) avaient été déportés à Auschwitz le 26 août 1942. Un tri documenté dans une centaine de pages dactylographiées retrouvées par un petit-fils de déporté, auteur d’un livre sur les camps d’internes civils de la Seconde Guerre mondiale. Selon La Montagne, c’est à l’occasion d’un rassemblement de marcophiles en octobre 2021 à Néris-les-Bains (Allier) que ce dernier a mis la main sur ces documents.

Des conditions pour éviter la déportation

Ces précieuses archives indiquent notamment la composition des équipes administratives, une partie des victimes, un résumé de l’efficacité de la rafle et un rapport sur le fonctionnement du centre de triage de Vénissieux.

Elles délivrent également les onze conditions qui permettaient aux juifs étrangers d’éviter la déportation, à savoir : être âgé de plus de 60 ans, être « intransportable », ou encore être un enfant non accompagné par exemple. Cette dernière condition aurait d’ailleurs sauvé 108 enfants, les parents ayant délibérément signé des actes de délégation de paternité.

Les documents ont été confiés par leur propriétaire aux archives départementales du Rhône.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article