Après des années de recherches, une Normande et un soldat gallois qui s'étaient croisés quelques secondes en juin 1944 se retrouvent enfin

Publié le par Mémoires de Guerre

C’est une association de vétérans britanniques qui a retrouvé celle qui à l’époque était adolescente. Reginald Pye lui avait donné son pain avant qu’elle ne disparaisse, ne lui laissant qu’une photo avec son nom. Photo qu’il a conservée toute sa vie sur lui.

Huguette Geoffroy (à gauche) et Reginald Pye (à droite) sur le compte Twitter de Forces News. (CAPTURE D'ECRAN)

Huguette Geoffroy (à gauche) et Reginald Pye (à droite) sur le compte Twitter de Forces News. (CAPTURE D'ECRAN)

Ils ne se s’étaient pas revus depuis soixante-dix-huit ans et leurs retrouvailles organisées il y a quelques jours font le bonheur de la presse britannique. Huguette Geoffroy, 92 ans, n’en avait que 14 en 1944 lorsque Reginald Pye, soldat Gallois de 20 ans a débarqué comme des centaines de milliers d’hommes près de chez elle sur une plage de Normandie. Son régiment perce les lignes allemandes, avance, puis se retrouve à stationner à Vrigny, dans l’Orne. Mais la logistique est aléatoire, et un matin les rations n’arrivent pas. Les soldats reçoivent donc pour seul déjeuner une tranche de pain avec de la confiture et quelques boites de sardines à se partager.

Reginald Pye prend ce qu’il y a, il s’installe devant l’église du village et s’apprête à mordre dans son simili-sandwich lorsqu’il aperçoit, à quelques mètres, une enfant, une adolescente. Elle ne le regarde pas lui, mais fixe le pain, dans sa main, avec envie, l’air affamé. "Alors, je lui ai offert mon pain, raconte-t-il à la BBC, elle l’a pris, elle est partie avec en courant et je ne l’ai plus jamais revue." Huguette ne se représente pas. En revanche, elle retourne sur place pour déposer discrètement une photo d’elle avec son nom écrit au dos : "Huguette Geoffroy, 14 ans, Vrigny dans l’Orne".

"J’ai trouvé la photo, explique le vétéran de 99 ans, et depuis tout ce temps je l’ai gardée dans mon portefeuille, parce que cette interaction, pleine d’humanité alors que nous traversions des temps particulièrement sombres, m’a marquée à jamais." Plusieurs fois, il a cherché à la retrouver, avant de se marier, puis après la mort de sa femme, en vain. Jusqu’à cet été, où il a lancé un énième appel, relayé par nos confrères de France Bleu Normandie, et c’est finalement une association de vétérans, Taxi Charity for Military Veterans, qui a retrouvé Huguette, 92 ans, toujours dans l’Orne.

Les retrouvailles ont été organisées il y a quelques jours et, eux qui ne s’étaient vus que quelques secondes il y a 78 ans ont ainsi passé une journée entière ensemble. Lui a apporté du pain avec de la confiture, elle son sourire et un peu de champagne. Ils se sont racontés leurs vies, leurs souvenirs, ont ri surtout, avant au moment de dire au revoir de s’embrasser sur la joue et de faire dire à Huguette : "Maintenant, on n’a plus qu’à se marier".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article