Camping, Fantômas... L'actrice Mylène Demongeot est morte à 87 ans

Publié le par actu par Martin Leduc

L'actrice Mylène Demongeot, notamment connue pour ses rôles dans Camping, Fantômas, ou encore Bonjour Tristesse est décédée ce jeudi 1er décembre. Elle avait 87 ans.

Mylène Demongeot est décédée ce jeudi 1er décembre 2022. Elle avait 87 ans. (©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

Mylène Demongeot est décédée ce jeudi 1er décembre 2022. Elle avait 87 ans. (©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

Pour les plus jeunes d’entre nous, elle était Laurette Pic, dans les films Camping. Mais Mylène Demongeot, ce n’était pas que ces trois films comiques. 

L’actrice est décédée ce jeudi 1er décembre 2022 à l’âge de 87 ans, des suites d’une longue maladie. C’est Henry-Jean Servat, son « ami adoré », qui a annoncé la triste nouvelle sur Twitter. 

On avait aussi pu la voir dans Fantômas, à partir de 1964, avec Louis de Funèes et Jean Marais. Mais également dans Bonjour Tristesse, l’adaptation du livre de Françoise Sagan, en 1958, avec Jean Seberg et Juliette Gréco, ou encore Les Trois Mousquetaires, à partir de 1961. Elle y interprétait Milady de Winter, avec Gérard Barray notamment. 

À l’époque, on l’appelait la nouvelle Brigitte Bardot. Elle était comparée à cette légende du cinéma français pour sa blondeur. Elle a été nominée deux fois aux Césars dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle pour les films 36 Quai des Orfèvres et La Californie. Très récemment, on avait pu l’apercevoir dans le film Maison de retraite, avec Gérard Depardieu et Daniel Prévost

En 2020, les amateurs de la série Capitaine Marleau avaient eu le plaisir de la retrouver dans un épisode. 

Très engagée dans la défense des animaux, elle avait aussi été candidate aux élections régionales de 1992 en région PACA où elle était née, sur la liste de Bernard Tapie

Elle avait aussi, pendant un temps, été chroniqueuse dans Les Grosses têtes, sur RTL. En 2017, elle avait reçu l’insigne de la Légion d’honneur. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article