Coupe du Monde : l’Argentine sacrée face à la France au terme d’un incroyable scénario

Publié le par L'Obs

A l’issue d’une finale pleine de rebondissements qui s’est décidée aux tirs au but (3-3 après prolongations), l’équipe emmenée par Lionel Messi décroche son troisième titre mondial au Qatar.

Lionel Messi dimanche soir lors de la finale Argentine-France. (Hassan Ammar/AP/SIPA )

Lionel Messi dimanche soir lors de la finale Argentine-France. (Hassan Ammar/AP/SIPA )

C’était un match trois étoiles. Qui, de la France ou de l’Argentine, allait s’adjuger un troisième titre de champion du monde ? L’Argentine de Lionel Messi (après 1978 et 1986) ? Ou la France de Kylian Mbappé (après 1998 et 2018) ?

Quatre ans après Moscou, la France pouvait s’adjuger un deuxième titre d’affilée, une performance inédite depuis le Brésil de Pelé, Vava et Garrincha en 1962. En face, l’Argentine emmenée par un Lionel Messi en quête du titre qui lui manquait : le sacre mondial. Au terme d’un match longtemps à sens unique (argentin) et totalement débridé dans sa dernière partie, c’est bien l’Argentine qui l’emporte aux tirs au but, au bout d’une prolongation achevée sur le score de 3-3 et d’un scénario haletant.

Le sélectionneur de la France, Didier Deschamps, avait réussi à aligner son équipe type, malgré les pépins physiques et les virus, avec Olivier Giroud, Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé en attaque et une défense centrale composée de Raphaël Varane et Dayot Upamecano. Mais dès l’entame de match, la France subit : l’Argentine domine en intensité et en agressivité, et garde le ballon, ce qui se concrétise à la 22e minute : pénalty pour l’Argentine, après une faute de Dembélé sur Di Maria. Lionel Messi transforme pour son 97e but en sélection en 172 sélections. Il prend alors la tête du classement des buteurs de la compétition alors qu’il était déjà depuis la demi-finale le meilleur buteur argentin en Coupe du Monde.

Un quart d’heure plus tard, la France subit toujours. Une perte de belle dans la moitié de terrain argentine se transforme en un but éclair de l’Albiceleste : Angel Di Maria conclut une action d’école après une ouverture de Messi et un relais de Mac Allister.

Des changements dès la première mi-temps

La France prend l’eau et Deschamps décide d’effectuer deux changements avant même la fin de la première mi-temps, dès la 40e minute. Dembélé et Giroud sortent, remplacés par Thuram et Kolo Muani : c’est, en beaucoup plus précoce, le double changement effectué en seconde mi-temps face au Maroc et qui avait abouti au deuxième but français. Les Bleus reprennent un peu pied avant la mi-temps mais sans effet : 2-0 pour l’Argentine à la pause, après une première période à sens unique, où la France n’a pas tiré une seule fois au but. Les Argentins « ont réellement joué une finale de Coupe du monde », lâche Deschamps au micro de TF1, au retour des vestiaires.

Le début de seconde mi-temps baisse en intensité, l’Argentine lève un peu le pied mais les Bleus n’en profitent pas et ce sont les Ciel et Blanc qui se montrent le plus souvent dangereux. Progressivement, la France reprend un peu d’assise et tente quelques tirs. A la 70e minute, Deschamps réorganise encore son équipe, sortant Griezmann, si performant en demi-finale, et Hernandez pour Coman et Camavinga.

On ne voyait alors pas ce qui pouvait faire tourner ce match ; il bascule pourtant en deux minutes. A la 78e minute, une incursion française aboutit à un pénalty, pour une faute d’Otamendi sur Kolo Muani. Kylian Mbappé transforme, rejoint Messi au classement des buteurs de la compétition, et redonne de l’élan aux Bleus. Deux minutes plus tard, le Parisien prend seul la tête de ce classement des buteurs : une récupération de Coman dans les pieds de Messi lance une attaque rapide conclue par Mbappé d’une volée du droit. 2-2 à un gros quart d’heure de la fin, et un match qui change brusquement d’atmosphère. Comme face aux Pays-Bas en quarts de finale, l’Argentine qui voyait la victoire s’approcher se fait rejoindre à quelques minutes de la fin. La France pousse, presse, mais c’est Messi qui déclenche le dernier frisson du temps réglementaire, d’une frappe puissante obligeant Lloris à une parade spectaculaire. Après avoir déjoué pendant deux tiers du match, la France décroche les prolongations.

Mbappé répond à Messi en prolongation

En première partie de prolongation, les Bleus attaquent mais c’est l’Argentine qui est au bord de marquer, Upamecano sauvant deux fois la mise. Et à la reprise, c’est Messi qui redonne l’avantage à son équipe, reprenant le ballon à bout portant après une première parade de Lloris et malgré une tentative de sauvetage de Koundé depuis l’intérieur du but. 3-2 à la 109e minute et l’attaquant argentin retrouve Mbappé en tête du classement des buteurs. Varane, exténué, cède sa place en défense.

Mais cela ne pouvait pas se terminer ainsi : la France repart à l’assaut et sur un corner, obtient un nouveau pénalty pour une main dans la surface. Mbappé assume, ne tremble pas et marque son 3e but de la finale, à la 118e minute, le 8e de la compétition – le revoilà en tête du classement des buteurs, définitivement cette fois-ci. Les deux équipes ont des balles de match au bout du pied dans les ultimes minutes mais c’est bien aux tirs au but que va se jouer cette finale devenue irrespirable. Et à ce jeu-là, les Argentins se montrent plus efficaces : Coman et Tchouaméni manquent leur tir, Montiel ne tremble pas au moment de conclure, Messi et son équipe sont champions du monde.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article