Elisabeth Borne recourt pour la dixième fois à l'article 49.3 afin de faire adopter le projet de loi de finances, la Nupes dépose une motion de censure

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

La Première ministre a de nouveau engagé la responsabilité de son gouvernement jeudi à l'ouverture de la lecture définitive du projet de loi de finances 2023 à l'Assemblée nationale.
La Première ministre Elisabeth Borne lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 7 décembre 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

La Première ministre Elisabeth Borne lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 7 décembre 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Et de dix. La Première ministre Elisabeth Borne a déclenché jeudi 15 décembre, pour la dixième fois, l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter définitivement le projet de loi de finances 2023 à l'ouverture de la séance à l'Assemblée nationale consacrée à sa lecture définitive. Mathilde Panot a annoncé dans la foulée, sur Twitter, que la Nupes allait déposer une motion de censure.

La motion de censure "va être déposée maintenant pour pouvoir être débattue samedi", a précisé à la presse le président de la commission des Finances Eric Coquerel.

"Nous avons connu des avancées - je veux les saluer. Mais nous avons aussi, trop souvent, trouvé porte close. Sur le budget, nous ne pouvons pas trouver de compromis si les oppositions craignent, ainsi, de se compromettre. La France a besoin d'un budget au 1er janvier 2023. Et le temps presse désormais", s'est justifiée la Première ministre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article