Etats-Unis : En vacances, Joe Biden promulgue une loi de finances à 1.700 milliards de dollars

Publié le par 20 Minutes avec AFP

Economie Cette loi doit permettre de financer le fonctionnement de l’Etat fédéral : les forces de l’ordre, la diplomatie, les forces armées et la politique économique, et ce, jusqu’à septembre 2023

 Le président des États-Unis Joe Biden quitte la Maison-Blanche pour passer leurs vacances du Nouvel An à Sainte-Croix, dans les îles Vierges américaines, le 27 décembre 2022 à Washington, DC. — Anna Moneymaker/Getty Images via AFP

Le président des États-Unis Joe Biden quitte la Maison-Blanche pour passer leurs vacances du Nouvel An à Sainte-Croix, dans les îles Vierges américaines, le 27 décembre 2022 à Washington, DC. — Anna Moneymaker/Getty Images via AFP

Jeudi, le président américain Joe Biden a promulgué une loi de finances des services fédéraux d’un total de 1.700 milliards de dollars, dont 45 affectés à l’Ukraine. Le dirigeant démocrate, en vacances dans les Iles Vierges américaines, a tweeté une photo le montrant en train de signer le texte. Cette loi doit permettre de financer le bon fonctionnement de l’Etat fédéral américain, c’est-à-dire les forces de l’ordre, la diplomatie, les forces armées et la politique économique, et ce jusqu’à septembre 2023.

« (La loi) investira dans la recherche médicale, la sécurité, les soins de santé pour les anciens combattants », l’aide après des catastrophes naturelles ou des programmes contre les violences faites aux femmes, a commenté le président Joe Biden, tout en apportant « une aide cruciale à l’Ukraine ».

Candidat en 2024 ?

Le texte avait reçu le soutien de certains républicains, s’assurant un passage facile et offrant à Joe Biden un succès législatif alors que sa deuxième année à la Maison Blanche est sur le point de se conclure. Cette année devrait également être celle de sa décision sur sa candidature, ou non, à la présidentielle de 2024.

La loi prévoit 45 milliards de dollars de soutien économique et militaire à l’Ukraine, afin de lutter contre l’invasion russe. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’était d’ailleurs rendu à Washington en décembre pour demander une aide accrue.

Elle comporte aussi un amendement à une loi datant du XIXe siècle visant à mentionner que le vice-président américain ne peut pas intervenir directement dans la certification des résultats électoraux.

Donald Trump avait utilisé les ambiguïtés de l’ancien texte pour suggérer que Mike Pence, son vice-président, aurait pu stopper l’arrivée au pouvoir de Joe Biden après une victoire que le républicain sortant ne voulait pas reconnaître, l’un des éléments qui ont mené à l’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article