Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée de mercredi 14 décembre

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Kiev a été frappé au petit matin par des frappes de l'armée russe. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a affirmé que la totalité des 13 drones de fabrication iranienne Shahed avaient été abattus.
Un homme devant les ruines d'un bâtiment, détruit par des frappes de l'armée russe, à Kherson (Ukraine), le 14 décembre 2022. (ARTUR WIDAK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un homme devant les ruines d'un bâtiment, détruit par des frappes de l'armée russe, à Kherson (Ukraine), le 14 décembre 2022. (ARTUR WIDAK / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Ukraine a affirmé, mercredi 14 décembre, avoir détruit la totalité d'un essaim de drones lancés au petit matin par la Russie contre Kiev. Il s'agit de la dernière attaque en date de Moscou, qui cherche à anéantir systématiquement les infrastructures énergétiques. Alors que les combats se poursuivent à l'Est, l'Unicef a alerté sur les risques encourus par les enfants, menacés par les attaques ainsi que par le froid qui sévit l'hiver dans le pays. 

Le présidente du CICR prête à se rendre à Moscou pour évoquer le sort des prisonniers 

La présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est prête à se rendre à Moscou "quand le moment sera venu", pour discuter de l'accès aux soldats faits prisonniers depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a-t-elle annoncé"Je suis personnellement en contact avec des interlocuteurs russes", a confié Mirjana Spoljaric à un groupe de journalistes, quelques jours après une longue visite en Ukraine.

Les visites aux prisonniers de guerre sont l'une des missions fondamentales du CICR et l'accès est normalement garanti par les Conventions de Genève

Par ailleurs, la présidence ukrainienne a indiqué mercredi avoir obtenu la libération de 64 soldats ukrainiens et d'un citoyen américain, lors d'un nouvel échange de prisonniers avec la Russie. Selon l'agence de presse russe Tass, l'Américain Suedi Murekezi avait été arrêté en juin dans les territoires occupés par la Russie, avant d'être inculpé début août pour avoir "participé à des manifestations pro-ukrainiennes et antirusses" et "incité à la haine raciale" à Kherson, au début du conflit.

Des explosions dans le centre de Kiev 

Des explosions ont été entendues dans le quartier de Shevchenkivsky, à Kiev, a déclaré mercredi matin le maire de la capitale ukrainienne, Vitaly Klitschko. Le système de défense antiaérien a abattu des drones de fabrication iranienne au-dessus de Kiev et de ses environs, a-t-il aussi précisé sur Telegram. "Selon des informations préliminaires, la totalité des 13 [drones] ont été abattus par notre système de défense antiaérienne", a confirmé le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Des débris de drones ont endommagé deux bâtiments administratifs dans le quartier, a rapporté l'administration militaire de la capitale. Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat. L'alerte a été levée peu après 9 heures (8 heures à Paris). 

"Nous renforçons constamment nos défenses anti-aériennes et anti-drones. Et nous faisons tout pour obtenir des systèmes plus modernes et plus puissants pour l'Ukraine", a précisé le président dans son intervention du soir. "Cette semaine, nous avons fait des progrès importants", a-t-il poursuivi. 

Les combats continuent à l'Est

Sur le front Est, dans la région de Donetsk, les combats d'artillerie continuaient de faire rage, en particulier aux abords de la ville, aujourd'hui largement détruite, de Bakhmout, que la Russie tente de conquérir depuis l'été, et de Avdiivka, a indiqué la présidence ukrainienne. Elle affirme aussi que des attaques russes ont été repoussées dans la région de Kharkiv (nord-est), que l'armée ukrainienne a presque entièrement reconquise en septembre, infligeant une lourde défaite à la Russie.

Pas de trêve prévue pour les fêtes 

"Aucune proposition n'a été formulée par qui que ce soit, ce sujet n'est pas à l'ordre du jour", a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, interrogé sur la possibilité d'une telle pause dans les hostilités.

L'Unicef tire la sonnette d'alarme

Depuis octobre et une série de revers militaires russes, Moscou lance régulièrement des frappes massives à l'aide de drones et de missiles, visant les infrastructures énergétiques en Ukraine et laissant des millions de personnes dans le froid et l'obscurité. "Presque tous les enfants en Ukraine - soit près de sept millions", sont menacés par ces attaques, s'est alarmé l'Unicef, mercredi. "La situation du système énergétique de l'Ukraine reste difficile", a répété de son côté l'opérateur national, Ukrenergo.

Selon l'entreprise, l'Est est la zone la plus touchée, car les bombardements y sont "presque quotidiens". "Les travaux de réparation sont ralentis en raison du danger pour la vie des employés".

A Kherson, ville dont les troupes de Moscou se sont retirées il y a un mois, un enfant est mort dans un bombardement russe mercredi, selon le gouverneur Iaroslav Ianouchevitch.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article