Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du lundi 26 décembre

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Dans un communiqué lundi, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a appelé les Etats-membres de l'ONU "à priver la Fédération de Russie de son statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et à l'exclure de l'ONU dans son ensemble".
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, le 22 septembre 2022 à l'ONU, à New York (Etats-Unis). (BRYAN R. SMITH / AFP)

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, le 22 septembre 2022 à l'ONU, à New York (Etats-Unis). (BRYAN R. SMITH / AFP)

L'Ukraine a appelé à l'exclusion de la Russie des Nations Unies, lundi 26 décembre, plus de dix mois après le début de l'invasion russe de son territoire. Dans un tweet, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a martelé que "la présence de la Russie au Conseil de sécurité et à l'ONU dans son ensemble sont illégitimes".

En parallèle, la Russie a accusé lundi Kiev d'attaquer son territoire, notamment en lançant un drone contre une base aérienne en territoire russe. Franceinfo vous résume les derniers développements sur le front de la guerre en Ukraine.  

L'Ukraine réclame l'exclusion de la Russie de l'ONU

"L'Ukraine appelle les États membres de l'ONU (...) à priver la Fédération de Russie de son statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et à l'exclure de l'ONU dans son ensemble", a déclaré le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué lundi. Selon la diplomatie ukrainienne, la Russie "occupe illégalement le siège de l'URSS au Conseil de sécurité de l'ONU" depuis 1991 et la dislocation de l'Union soviétique en 15 nouveaux pays. 

Ces "trois décennies de présence illégale à l'ONU ont été marquées par des guerres et la prise de territoires d'autres pays, un changement forcé des frontières reconnues internationalement et des tentatives de satisfaire ses ambitions néo-impériales", a dénoncé Kiev. 

Cette demande n'a guère de chance d'aboutir, Moscou disposant d'un droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU

Kiev appelle à l'organisation prochaine d'un sommet pour la paix

"Chaque guerre se termine à la suite des actions sur le champ de bataille et à la table des négociations." Dans un entretien à Associated Press (lien en anglais) lundi, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré que Kiev visait l'organisation d'un sommet pour la paix d'ici la fin du mois de février, soit un an après le début de l'offensive russe en Ukraine"Les Nations Unies pourraient être le meilleur endroit pour organiser ce sommet, car il ne s'agit pas de rendre service à un certain pays", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne dans cet entretien. 

Le ministre a ajouté que la Russie pourrait être invitée à ces pourparlers si elle acceptait des poursuites devant une cour internationale, pour les crimes de guerre commis en Ukraine. La Russie "ne pourra être invitée pour cette étape que par ce biais", a déclaré Dmytro Kuleba.

Moscou dénonce une attaque d'un drone ukrainien sur son territoire 

Selon les agences de presse russes, un drone ukrainien a été abattu alors qu'il s'approchait, dans la nuit de dimanche à lundi, de la base russe d'Engels dans la région de Saratov (Russie), soit à quelque 600 km de l'Ukraine. "À la suite de la chute de l'épave du drone, trois techniciens russes qui se trouvaient sur l'aérodrome ont été mortellement blessés", selon l'agence TASS, citant le ministère de la Défense. Ce bilan de trois soldats tués a été confirmé par le gouverneur régional, Roman Boussarguine, sur Telegram.

Le FSB déclare avoir éliminé un "groupe de saboteurs" ukrainiens

Le Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB), les services secrets du pays, a assuré lundi avoir éliminé un "groupe de saboteurs" ukrainiens qui "tentait" d'entrer dimanche dans la région de Briansk (Russie), frontalière avec l'Ukraine, en possession d'armes et explosifs.

"A l'issue d'affrontements armés le 25 décembre, quatre saboteurs ont été éliminés", a affirmé le FSB, également en charge de la protection des frontières.

Les autorités ukrainiennes n'ont fait aucun commentaire sur cet incident, ni sur les accusations russes au sujet de l'attaque d'un drone ukrainien sur la base russe d'Engels. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article