Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 16 décembre

Publié le par franceinfo France Télévisions

Le chef de la diplomatie européenne a qualifié les frappes menées par l'armée russe sur l'Ukraine de crimes de guerre, dénonçant un "autre exemple de la terreur aveugle du Kremlin".

Une personne manche dans une rue de Lviv, plongée dans le noir après de nouvelles frappes russes, le 16 décembre 2022. (YURIY DYACHYSHYN / AFP)

Une personne manche dans une rue de Lviv, plongée dans le noir après de nouvelles frappes russes, le 16 décembre 2022. (YURIY DYACHYSHYN / AFP)

L'Ukraine a subi, vendredi 16 décembre, de nouvelles frappes de missiles russes. Ces dernières ont provoqué des coupures d'eau dans la capitale, Kiev, et des coupures de courant à travers le pays, conformément à la stratégie mise en place par Moscou, laquelle cible les infrastructures ukrainiennes. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée. 

Des bombardements massifs sur plusieurs villes provoquent des coupures d'électricité

Au total, 74 missiles, principalement des missiles de croisière, ont été tirés par la Russie vendredi, dont 60 ont été abattus par la défense antiaérienne, selon l'armée ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a précisé que Kiev et 14 régions avaient été touchées par des coupures de courant ou d'eau. Trois personnes sont mortes à la suite d'une frappe russe qui a touché un immeuble résidentiel à Kryvyï Rig (sud), selon le gouverneur régional.

Emmitouflés dans leurs manteaux, assis par terre ou sur les marches des escalators, certains habitants de la capitale ont passé plusieurs heures à l'abri dans le métro pendant que la ville était la cible de tirs russes. Le maire de Kiev, Vitali Klitchko, a précisé que seul un tiers des habitants avaient de l'eau et du chauffage, et 40% du courant. Avec cette nouvelle vague de bombardements russes, "il faudra peut-être plus de temps qu'avant pour rétablir l'électricité", a alerté sur Facebook l'opérateur électrique national Ukrenergo.

La diplomatie européenne condamne les attaques 

Le chef de la diplomatie européenne a condamné, vendredi, les tirs de missiles effectués par la Russie contre l'Ukraine"Ces attaques cruelles et inhumaines visent à accroître les souffrances et à priver la population ukrainienne, mais aussi les hôpitaux, les services d'urgence et d'autres services essentiels d'électricité, de chauffage et d'eau", a déclaré Josep Borrell, dans un communiqué. "Ils constituent des crimes de guerre et sont barbares. Tous les responsables devront rendre des comptes", a-t-il poursuivi, dénonçant un "autre exemple de la terreur aveugle du Kremlin". Dans un communiqué, le Quai d'Orsay a également condamné "avec la plus grande fermeté" ces frappes. "Ces actes constituent des crimes de guerre et n’affaiblissent en rien la détermination de la France à soutenir l’Ukraine et à lutter contre l’impunité."

L'Union européenne a par ailleurs interdit vendredi l'exportation de moteurs de drones vers la Russie et vers "tous les pays tiers" pouvant lui fournir ces éléments afin de priver le Kremlin de ces armes utilisées contre l'Ukraine. Cette mesure est l'une des disposition du 9e paquet de sanctions approuvé jeudi soir, lors d'un sommet européen à Bruxelles, entré en vigueur vendredi avec sa publication au Journal Officiel de l'UE. Bruxelles empêche par ailleurs les ressortissants de l'UE d'occuper "des postes au sein des organes directeurs de toutes les personnes morales, entités ou entités détenues ou contrôlées par l'État russe et situées en Russie".

Kiev accusée de tirs sur la région de Louhansk

Les autorités d'occupation russe de la région ukrainienne de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, ont accusé les forces ukrainiennes de tirs d'artillerie sur deux localités, faisant 11 morts et 17 blessés, vendredi matin. "Aujourd'hui tôt le matin, les tirs d'artillerie des nationalistes ont visé la ville de Stakhanov et le village de Lantratovka dans le district de Troïtski", a déclaré le dirigeant régional russe, Leonid Passetchnik.

Moscou prépare "une guerre longue"

Le chef de l'Otan, Jens Stoltenberg, a prévenu que Moscou se prépare à une guerre longue contre l'Ukraine. "Nous ne devons pas sous-estimer la Russie. Elle se prépare pour une guerre longue", a-t-il déclaré à l'AFP. "Nous voyons qu'elle mobilise davantage de forces, qu'elle est prête à subir également de nombreuses pertes, qu'elle essaie d'avoir accès à davantage d'armes et de munitions", a-t-il ajouté, estimant que les alliés de l'Alliance doivent continuer à fournir des armes à l'Ukraine, jusqu'à ce que le président Poutine réalise qu'il "ne peut pas gagner sur le champ de bataille".

Le prix Charlemagne décerné au peuple ukrainien et à son président

L'édition 2023 du prix Charlemagne revient au peuple ukrainien et à son président, Volodymyr Zelensky, a annoncé le comité de sélection. "Le peuple ukrainien est victime d'une guerre d'agression russe d'une brutalité indescriptible qui viole le droit international", ont ecrit les organisateurs sur leur site internet (contenu en anglais). "Sous la direction de son président Volodymyr Zelensky, le peuple ukrainien défend non seulement la souveraineté de son pays et la vie de ses citoyens, mais aussi l'Europe et les valeurs européennes." Cette distinction, remise chaque année à Aix-la-Chapelle, ancienne capitale de l'empire carolingien, a été créée en 1949 pour promouvoir la construction européenne, après les destructions de la Seconde Guerre mondiale. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article