Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 23 décembre

Publié le par franceinfo France Télévisions

Kiev va pouvoir compter sur une nouvelle aide de 45 milliards de dollars, votée vendredi par les parlementaires américains.
Des douilles d'obus entassées dans une maison de la région de Kherson (Ukraine), le 23 décembre 2022. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

Des douilles d'obus entassées dans une maison de la région de Kherson (Ukraine), le 23 décembre 2022. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

L'aide à l'Ukraine change de dimension. Le Congrès américain a en effet donné son accord vendredi 23 décembre à un vaste plan de finances publiques, qui comprend une enveloppe majeure : 45 milliards de dollars pour soutenir l'Ukraine sur les volets humanitaire mais surtout militaire. Dans le détail, ce train d'aides devra permettre de transférer des équipements militaires américains à l'Ukraine, mais aussi d'acheter des armes pour le compte de Kiev tout en lui offrant une assistance financière. Franceinfo vous résume les derniers développements sur le front de cette guerre, qui entre dans son onzième mois.

La circulation des tramways interrompue à Kiev pour économiser l'électricité

Le mauvais état de fonctionnement du réseau électrique ukrainien, bombardé sans relâche par l'armée russe ces dernières semaines, a poussé la capitale ukrainienne à mettre en pause son système de tramways et de trolleybus. C'est le maire de la ville, Vitali Klitschko, qui a annoncé cette mesure vendredi sur son compte Telegram (en ukrainien). "Des bus circulent désormais sur toutes les lignes de transport électrique terrestre", a-t-il précisé. Le métro de Kiev fonctionne lui toujours à 100%, avec seulement deux stations fermées sur les 50 que compte la capitale, s'est félicité son maire.

Washington appelle Vladimir Poutine à "reconnaître la réalité" du conflit

Les Etats-Unis ont appelé vendredi le président russe Vladimir Poutine à reconnaître la réalité du conflit en Ukraine après que l'autocrate russe a utilisé le mot "guerre" lors d'une conférence de presse – un terme qu'il avait pourtant lui-même fait proscrire en Russie. Déclenchée le 24 février, l'invasion russe de l'Ukraine est officiellement appelée "opération militaire spéciale" en Russie, et le recours au mot interdit peut valoir de lourdes sanctions aux médias ou aux internautes qui viendraient à l'employer.

Des révélations sur le délabrement de l'armée russe

"Notre armée n’est pas prête", "On a fui", "Personne ne nous donne à manger"... Voici quelques uns des extraits de conversations téléphoniques entre des soldats russes et leurs proches qui ont été interceptées par les services ukrainiens et diffusés ces derniers jours par le quotidien britannique The Guardian. Les difficultés liées à l'hiver, à des défauts de préparation logistique ou encore à des baisses de moral reviennent souvent dans ces conversations rendues publiques. A la source de ces révélations, le renseignement ukrainien avance ainsi un pion dans la guerre d'usure qui l'oppose à l'armée russe.

La production de céréales ukrainiennes en forte baisse pour l'année 2022

Une chute sensible. La récolte de céréales en Ukraine, qui est l'un des principaux producteurs mondiaux, sera au final 40% moins importante que celle de l'année 2021, a fait savoir vendredi l'Association céréalière nationale. En cause, "l'occupation d'une partie des régions, les hostilités dans les champs, les destructions d'infrastructures", qui ont réduit d'"environ un quart" la surface totale des champs cultivés par les producteurs de céréales par rapport à l'année précédente, a expliqué Sergueï Ivachtchenko, directeur de cette association. Pour les exploitants qui ont réussi à sauver le production s'est posé un second problème : celui du blocage des ports ukrainiens par l'armée russe, qui a considérablement ralenti les exportations de cette précieuse ressource au début de l'année.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article