Guerre en Ukraine : pour Vladimir Poutine, l’Occident veut « diviser » la Russie

Publié le par Le Journal du Dimanche par Samuel Azemard avec AFP

Ce dimanche, le président russe Vladimir Poutine a critiqué le rôle de l’Occident dans la guerre en Ukraine. Selon lui, l'Occident cherche à « diviser » la Russie alors que l'offensive militaire du Kremlin chez son voisin qui dure depuis plus de dix mois doit permettre « l'union du peuple russe ».

 « Tout est basé sur la politique de nos adversaires géopolitiques, qui visent à diviser la Russie, la Russie historique », a dénoncé Vladimir Poutine. © /SPUTNIK/SIPA

« Tout est basé sur la politique de nos adversaires géopolitiques, qui visent à diviser la Russie, la Russie historique », a dénoncé Vladimir Poutine. © /SPUTNIK/SIPA

En ce 25 décembre, un court extrait d’un entretien de Vladimir Poutine a été diffusé à la télévision russe. Dans cette séquence, le président russe n’hésite pas à critiquer ouvertement le rôle que joue l’Occident dans ce conflit ouvert qui dure depuis plus de dix mois . Selon lui, l'Occident cherche à « diviser » la Russie alors que l'offensive militaire du Kremlin chez son voisin devrait au contraire permettre « l'union du peuple russe »« Tout est basé sur la politique de nos adversaires géopolitiques, qui visent à diviser la Russie, la Russie historique », a-t-il dénoncé. 

« 'Diviser pour mieux régner’ : ils ont toujours essayé de le faire, ils essaient de le faire maintenant, mais notre objectif est tout autre : unir le peuple russe », a-t-il fustigé. En effet, le président russe avait déjà justifié à plusieurs reprises l'intervention militaire en Ukraine par le besoin de rassembler Ukrainiens et Russes , qui ne formeraient qu'un seul et même peuple, à ses yeux. Pour Vladimir Poutine, l'armée russe « agit dans la bonne direction » en Ukraine.

Poutine réaffirme être « prêt à négocier » 

Vladimir Poutine dans cet extrait a une nouvelle fois dénoncé la position de Kiev et de ses alliés occidentaux qui « refusent des pourparlers », lui se réaffirmant « prêt à négocier avec tous les participants à ce processus pour (obtenir) des résultats acceptables ». Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a, de son côté, balayé ces derniers mois l'éventualité de discussions avec Moscou en l'état, affirmant ne pas vouloir entamer de pourparlers avec la Russie « tant que Poutine sera président ».

Détruire le système Patriot américain à « 100 % »

Cette semaine, Volodymyr Zelensky est reparti de sa visite aux États-Unis avec une enveloppe de 45 milliards de dollars d'aide prévue dans le prochain budget fédéral américain. Mais surtout, il a obtenu la validation de la livraison prochaine d'un système de défense antiaérienne Patriot, que Kiev réclamait depuis plusieurs semaines.

Face à cette nouvelle, Vladimir Poutine a assuré que le système Patriot sera « détruit » s'il est livré à l’Ukraine. « Bien sûr, nous allons le détruire, (sûr) à 100 % ! », a-t-il lancé, trois jours après avoir affirmé que son armée trouverait « un antidote » pour contrer « ce système assez vieux ».

Samedi, sur l'ensemble de la journée, la Russie a tiré 41 missiles sur la ville, selon un bulletin matinal de l'armée ukrainienne. Sur le terrain, une série de frappes russes ont touché le centre-ville de Kherson, ville du Sud de l'Ukraine libérée le 11 novembre, après huit mois d'occupation des troupes de Moscou. Le marché central et des rues adjacentes ont été bombardés, faisant au moins 10 morts et 55 blessés, un acte de « terreur » selon Volodymyr Zelensky

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article