Guerre en Ukraine : pourquoi Vladimir Poutine se rend en Biélorussie ?

Publié le par la Dépêche par Martin Planques avec AFP

Vladimir Poutine est arrivé lundi 19 décembre en Biélorussie pour des pourparlers avec le président Alexandre Loukachenko, son allié dans la guerre avec l'Ukraine, quelques heures après une attaque de drones sur Kiev qui a provoqué des coupures de courant.

Vladimir Poutine et le président biélorusse Alexandre Loukachenko SPUTNIK - KONSTANTIN ZAVRAZHIN

Vladimir Poutine et le président biélorusse Alexandre Loukachenko SPUTNIK - KONSTANTIN ZAVRAZHIN

La télévision publique russe a montré Vladimir Poutine en train de descendre de l'avion avant d'être chaleureusement salué par son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko sur le tarmac de l'aéroport de Minsk, par des températures très basses. Mais pourquoi les deux chefs d'Etat se rencontrent-ils ?

Ce sommet intervient à un moment où les autorités ukrainiennes disent redouter dans les premiers mois de 2023 l'éventualité d'une offensive russe sur Kiev qui serait déclenchée à partir du territoire bélorusse, répétant le scénario du début de l'invasion, le 24 février. Ajoutant aux inquiétudes, l'armée russe a déclaré lundi 19 décembre qu'elle allait prendre part à des manoeuvres "tactiques" en Biélorussie, après l'annonce en octobre de la formation d'une force commune de plusieurs milliers d'hommes.

Convaincre Minsk d'entrer en guerre ?

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a toutefois démenti que Vladimir Poutine soit allé au Bélarus pour convaincre Minsk de directement participer au conflit en Ukraine, qualifiant ces allégations de "stupides" et "sans fondement". Kiev a subi dans la nuit de dimanche à lundi un nouvel assaut massif de drones envoyés par la Russie. Selon les autorités locales, 23 de ces engins ont été aperçus dans le ciel de la capitale, dont 18 ont été neutralisés par la défense antiaérienne.

Les autorités locales ont signalé que "plusieurs infrastructures et maisons" avaient été "endommagées" et au moins trois personnes blessées. Selon l'opérateur national Ukrenergo, des coupures de courant ont été introduites à Kiev et dans 10 régions face à une situation "difficile" sur le réseau après ces frappes. Moscou a de son côté assuré avoir abattu quatre missiles antiradar de fabrication américaine HARM au-dessus de son territoire, plus précisément de la région Belgorod, à la frontière avec l'Ukraine, une zone régulièrement visée par les forces ukrainiennes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article