L'écrivaine à succès Françoise Bourdin est décédée à 70 ans

Publié le par franceinfo avec France 3 Normandie Écrit par Medhi Weber

Amoureuse de la Normandie, François Bourdin avait quitté la région parisienne il y a 20 ans pour venir s'installer dans un petit village de l'Eure, près de Gaillon. Son décès a été annoncé par sa maison d'édition ce lundi 26 décembre 2022. La romancière avait écrit une cinquantaine d'ouvrages dont elle avait vendu plus de 15 millions d'exemplaires.

 Françoise Bourdin lors d'une session écriture dans sa maison de Port-Mort dans l'Eure (2019) • © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Françoise Bourdin lors d'une session écriture dans sa maison de Port-Mort dans l'Eure (2019) • © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La nouvelle a été annoncée ce lundi par Editis, le groupe d'édition de l'écrivaine. Françoise Bourdin est décédée ce dimanche 25 décembre. Les circonstances de son décès n'ont pas été communiquées. 

Michèle Benbunan, la directrice de la maison d'édition a tenu à s'exprimer dans un communiqué : "J’adresse mes plus sincères condoléances à la famille de Françoise Bourdin, à ses deux filles, Fabienne et Frédérique, à ses petits-enfants.

Françoise Bourdin a été l'auteur d'une cinquantaine de livres, dont plusieurs ont fait l'objet d'une adaptation à la télévision, comme "De vagues herbes jaunes" (1973) ou encore "Terre Indigo" (1996) qui deviendra une saga d'été sur TF1. 

L'an dernier, la romancière avait été invitée sur notre antenne de France 3 Normandie. La rédaction avait pour l'occasion préparé une courte rétrospective de sa carrière d'écrivaine.

Françoise Bourdin revendiquait une écriture populaire, qui parle à tout le monde. C'est ainsi qu'elle est parvenue à conquérir un lectorat large et fidèle. Régulièrement dans les meilleures ventes des sorties littéraires, elle a vendu depuis le début de sa carrière plus de 15 millions de livres.

La plume des histoires qui finissent bien

Elle avait choisi la famille comme sujet de prédilection : les drames qui y sont parfois vécus, mais aussi et surtout les histoires qui finissent bien, dont elle était devenue la plume, jusqu'à gagner sa place dans la catégorie "feel good" de la littérature. 

 Françoise Bourdin avait à cœur d'écrire de la littérature "feel good", pour raconter des histoires qui finissent bien. • © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Françoise Bourdin avait à cœur d'écrire de la littérature "feel good", pour raconter des histoires qui finissent bien. • © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Citée par son éditeur, elle écrivait ainsi : "La famille est un champ infini, un sujet inépuisable. Elle constitue la matière romanesque par excellence car elle représente une société en réduction avec ses secrets, ses passions, ses rancœurs, ses rivalités, ses jalousies, ses mesquineries." 

La famille, elle est aussi le refuge ultime. Mes personnages se confrontent à l’existence, avec ses bons et ses mauvais moments, ils ne lâchent rien. Cette leçon de vie est le fil rouge de mon œuvre. Françoise Bourdin

La Normandie comme source d'inspiration

Cet enthousiasme, elle a souvent dit l'avoir puisé dans sa nouvelle vie normande, après s'être installée il y a plus de 20 ans à Port-Mort, un petit village de la campagne euroise près de Gaillon. L'ex-francilienne y avait trouvé la quiétude dont elle avait besoin pour stimuler son travail d'écriture.  

Dans un hommage publié ce lundi 26 décembre, le préfet de l'Eure écrit ainsi : "Discrète, elle donnait sens au mot célèbre de Saint-François-de-Sales : 'le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit' et faisait partie de ces artistes qui s'effacent devant leurs créations. Sa maison [...] correspondait à son goût de la nature et à son besoin de tranquillité si propice à l'écriture."

Sur notre antenne de France 3 Normandie, dans l'émission "C'est mieux le matin", l'écrivaine avait accepté en 2007 de dévoiler une partie de la vie bucolique qu'elle menait dans ce village de l'Eure. 

Malgré le succès de ses livres, et sa carrière prolifique, l'écrivaine n'aura jamais reçu de distinction littéraire majeure. Ce qui a inspiré Alexandre Rassaërt, le Président du Conseil Départemental de l'Eure, qui ce lundi écrit dans un communiqué : "Si elle a été injustement snobée par le milieu littéraire, elle aura eu la seule reconnaissance qui compte véritablement : celle des lecteurs qui ont acheté ses livres par millions depuis plus de 30 ans. Aujourd'hui je rends hommage à l'écrivaine de talent et à la femme élégante et discrète qui a touché avec sa plume le cœur de millions de français."

Et à son éditeur de conclure : "Les équipes gardent le souvenir d’une auteur imaginative, rigoureuse dans l’écriture et proche de ses lecteurs, d’une femme passionnée et indépendante [...] elle continuera à travers son œuvre immense à toucher les lecteurs, avec son sens du récit et des personnages, car ses livres ont cette capacité rare de toucher toutes et tous".

La romancière aura écrit jusqu'à la fin de sa vie. Son dernier ouvrage "Un si bel horizon" a été publié chez Plon en mai 2022. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article