La Belgique procède à des arrestations au Parlement européen dans le cadre d’une enquête sur la corruption au Qatar

Publié le par Maroc diplomatique

La police belge a arrêté un vice-président du Parlement européen et quatre autres personnes dans le cadre d’une enquête sur la corruption impliquant le Qatar, pays organisateur de la Coupe du monde, a annoncé le parquet vendredi 9 décembre.

La Belgique procède à des arrestations au Parlement européen dans le cadre d’une enquête sur la corruption au Qatar

Des officiers ont arrêté l’eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili quelques heures après que quatre autres suspects eurent été arrêtés pour interrogatoire. Tous les quatre étaient soit citoyens italiens, soit originaires d’Italie.

Kaili est le partenaire de l’un des quatre, un assistant parlementaire du groupe des socialistes et démocrates du Parlement européen, a précisé la source.

Suite aux informations faisant état de l’arrestation de Kaili, la présidente des socialistes grecs (PASOK) Nikos Androulakis a annoncé sur Twitter qu’elle avait été expulsée du parti.

Une déclaration publiée plus tôt par les procureurs belges mentionnait un pays du Golfe dans le cadre d’une enquête sur la corruption et le blanchiment d’argent, mais ne le nommait pas. Et bien qu’il ait déclaré qu’un ancien député européen faisait partie des personnes arrêtées, il ne l’a pas identifié.

Mais la presse belge a indiqué que le pays concerné était le Qatar et a nommé l’ancien député européen Pier-Antonio Panzeri de l’Italie, qui a été socialiste au parlement entre 2004 et 2019.

Des milliers d’euros saisis

Le procureur fédéral belge a annoncé les arrestations précédentes après une série de perquisitions à 16 adresses de perquisitions dans la capitale Bruxelles.

« Les perquisitions d’aujourd’hui ont permis aux enquêteurs de récupérer environ 600 000 euros en espèces », ont indiqué les procureurs dans un communiqué.

« Du matériel informatique et des téléphones portables ont également été saisis. Ces éléments seront analysés dans le cadre des investigations.

Les enquêteurs « soupçonnent un pays du Golfe (d’influencer) les décisions économiques et politiques du Parlement européen », ajoute le communiqué.

Il a allégué que cela avait été fait « en versant de grosses sommes d’argent ou en offrant de gros cadeaux à » des personnalités influentes du Parlement européen.

Une source proche de l’affaire a confirmé des articles de presse selon lesquels l’enquête portait sur des tentatives présumées du Qatar de corrompre un ancien député européen socialiste italien, que les médias belges Le Soir et Knack ont ​​nommé Panzeri.

Le Parlement européen « a reconnu et respecté » les progrès du Qatar en matière de réformes du travail, a-t-elle ajouté.

Elle a fait des commentaires similaires lors d’un discours au Parlement européen plus tard en novembre, accusant certains députés de « harceler » le Qatar et les accusant de corruption.

Panzeri, 67 ans, dirige actuellement une organisation de défense des droits humains basée à Bruxelles appelée Fight Impunity.

Selon les informations, le secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI), l’Italien Luca Visentini, figurait également parmi les personnes arrêtées. La CSI a déclaré qu’elle était « au courant » des reportages des médias, mais qu’elle n’avait pas d’autres commentaires à faire pour le moment.

Accusation de corruption

La corruption présumée survient alors que le Qatar, hôte de la Coupe du monde, a fait un effort majeur pour améliorer son image face aux critiques concernant son bilan en matière de protection des travailleurs et de droits de l’homme.

Les travailleurs migrants représentent plus de 2,5 millions des 2,9 millions d’habitants du Qatar et les conditions de travail ont été vivement critiquées, en particulier à l’approche de la Coupe du monde.

Doha a mis en œuvre des réformes de son système de main-d’œuvre migrante, mais les critiques insistent sur le fait que davantage de travail doit être fait pour s’assurer que les changements ont un impact.

La Coupe du monde du Qatar a également été entachée d’accusations de corruption entourant le vote des membres de la FIFA pour attribuer le tournoi à l’État du Golfe, riche en énergie.

Le journal belge France Soir a souligné que les descentes de police de vendredi ont eu lieu lors de la Journée internationale de lutte contre la corruption désignée par les Nations Unies.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article