Parlement européen : quatre personnes, dont la vice-présidente Eva Kaili, placées en détention provisoire dans l'enquête pour corruption impliquant le Qatar

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Une perquisition a également eu lieu samedi soir au domicile d'un second eurodéputé.
L'eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, le 19 mars 2019, à Bruxelles. (ISOPIX / SIPA / EUROPEAN UNION)

L'eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, le 19 mars 2019, à Bruxelles. (ISOPIX / SIPA / EUROPEAN UNION)

L'enquête sur des soupçons de corruption au cœur de l'Union européenne avance. La vice-présidente grecque du Parlement européen Eva Kaili et trois autres personnes ont été inculpées et placées en détention provisoire, dimanche 11 décembre, en Belgique, dans une enquête sur des soupçons de corruption en lien avec le Qatar, a annoncé une source judiciaire à France Télévisions.

Le parquet fédéral belge n'a fourni aucun nom en annonçant le placement en détention provisoire de quatre des six personnes interpellées ces dernières 48 heures. Par ailleurs, une perquisition a eu lieu samedi soir au domicile d'un second eurodéputé, selon un communiqué du parquet. Le domicile bruxellois d'Eva Kaili avait été perquisitionné vendredi soir.

Depuis plusieurs mois, les enquêteurs belges "soupçonnent un pays du Golfe d'influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, cela en versant des sommes d'argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants à des tiers ayant une position politique et/ou stratégique significative" au sein de cette institution. Le pays du Golfe en question est le Qatar, a confirmé une source judiciaire à France Télévisions. L'affaire éclate en plein Mondial de football, alors que le pays organisateur doit déployer des efforts pour défendre sa réputation décriée en matière de respect des droits humains, notamment ceux des travailleurs.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article