Vladimir Poutine et le plan "Arche de Noé" : une fuite vers l'Amérique du Sud serait prévue en cas de défaite en Ukraine

Publié le par La Dépêche par MP

En cas de défaite en Ukraine, un plan de fuite pour Vladimir Poutine serait en pleine organisation par le Kremlin, selon des informations internes.

Vladimir Poutine AFP - OLGA MALTSEVA

Vladimir Poutine AFP - OLGA MALTSEVA

Alors que les forces russes s'enlisent en Ukraine, Vladimir Poutine serait-il en tain de se chercher une porte de sortie ? Les difficultés du Kremlin à mener son "opération spéciale" entraîneraient le pouvoir russe à organiser un plan de fuite pour le président russe. C'est Abbas Gallyamov, consultant politique et ancien auteur de discours pour Vladimir Poutine, qui a dévoilé l'information dans message Telegram, repris par le média Insider.

L'opération non officielle, qui aurait commencé à être organisée au printemps, serait appelée "Arche de Noé". Son but : organiser la fuite de Vladimir Poutine, en cas d'une situation interne "complètement inconfortable". Le premier choix pour la fuite était la Chine, mais les conseillers du patron du Kremlin se seraient depuis tournés vers l'Amérique du Sud. Avec notamment l'Argentine ou le Venezuela. C'est l'oligarque russe et proche de Vladimir Poutine, Igor Sechin, qui serait en charge du plan "Arche de Noé". Et l'homme serait en bonne relation avec le président vénézuélien Nicolás Maduro.

Poursuite des frappes en Ukraine

Vladimir Poutine a promis jeudi de poursuivre les frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes, une réplique selon lui à des attaques de Kiev notamment en Crimée, péninsule annexée dont Moscou a admis la vulnérabilité. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé les forces russes de miner et piéger intensément les territoires qu'ils abandonnent lors de leurs retraits, assurant que "le terrorisme des mines figurera parmi les accusations portées contre la Russie".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article