Vladimir Poutine offre huit anneaux à des dirigeants de l'ex-URSS, des commentateurs y voient une référence au Seigneur des anneaux

Publié le par Le Figaro avec AFP

Plusieurs commentateurs ont souligné le parallèle avec l'œuvre de Tolkien, que le Kremlin réfute, évoquant un «simple souvenir».

Sommet à Saint-Pétersbourg de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) le 28 décembre. SPUTNIK / REUTERS

Sommet à Saint-Pétersbourg de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) le 28 décembre. SPUTNIK / REUTERS

Référence «consciente» au Seigneur des anneaux, ou «simple souvenir» innocent ? Vladimir Poutine a offert huit anneaux à des dirigeants d'ex-URSS alliés de Moscou, suscitant différentes interprétations alors que les références à l'œuvre de Tolkien pullulent depuis le début de l'attaque en Ukraine.

Après un sommet à Saint-Pétersbourg de la Communauté des États Indépendants (CEI), une alliance de plusieurs ex-Républiques soviétiques, le Kremlin a remis mardi neuf anneaux d'or portant l'inscription «Bonne année 2023» et l'emblème de la CEI.

Un anneau a été remis aux huit chefs d'État étrangers présents (Bélarus, Arménie, Azerbaïdjan, Tadjikistan, Kirghizstan, Turkménistan, Ouzbékistan, Kazakhstan), ainsi qu'un neuvième à Vladimir Poutine. Des commentateurs ont immédiatement fait un parallèle avec le livre Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, dans lequel le maître du mal, Sauron, offre neuf anneaux à des dirigeants humains qui deviennent ensuite ses serviteurs, les «Nazgûls».

Seule différence : dans le roman, Sauron crée en secret un anneau supplémentaire, l'anneau unique, qui permet de contrôler tous les autres.

Poutine en Gollum, Zelensky en Frodon

Sur Telegram, la politologue russe Ekaterina Schulmann estime que ces neuf anneaux sont une «blague» visiblement «consciente» du Kremlin. Elle note que l'emblème de la CEI sur lesdits anneaux rappelle la forme de «l'Oeil de Sauron» représentée dans l'adaptation hollywoodienne du livre.

Un anneau a été remis aux huit chefs d'État étrangers présents (Bélarus, Arménie, Azerbaïdjan, Tadjikistan, Kirghizstan, Turkménistan, Ouzbékistan, Kazakhstan), ainsi qu'un neuvième à Vladimir Poutine. Des commentateurs ont immédiatement fait un parallèle avec le livre Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, dans lequel le maître du mal, Sauron, offre neuf anneaux à des dirigeants humains qui deviennent ensuite ses serviteurs, les «Nazgûls».

Seule différence : dans le roman, Sauron crée en secret un anneau supplémentaire, l'anneau unique, qui permet de contrôler tous les autres.

Poutine en Gollum, Zelensky en Frodon

Sur Telegram, la politologue russe Ekaterina Schulmann estime que ces neuf anneaux sont une «blague» visiblement «consciente» du Kremlin. Elle note que l'emblème de la CEI sur lesdits anneaux rappelle la forme de «l'Oeil de Sauron» représentée dans l'adaptation hollywoodienne du livre.

Dmitri Drize note que seul Alexandre Loukachenko, le président biélorusse, l'un des rares alliés catégoriques de Vladimir Poutine dans son offensive en Ukraine, a été vu avec le petit anneau au doigt.

«Simple souvenir»

Mardi soir, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a, lui, voulu couper court aux interprétations. «C'est simplement un souvenir pour Nouvel An, il n'y a rien de particulier là-dedans», a-t-il déclaré, tout en précisant que Vladimir Poutine ne portera pas son anneau d'or.

Depuis l'offensive du Kremlin en Ukraine, le gouvernement ukrainien compare régulièrement la Russie au «Mordor», le royaume de Sauron, et les soldats russes à des «Orques», les soldats de Sauron.

Des critiques du Kremlin, notamment en Ukraine, ont comparé Vladimir Poutine à Gollum, personnage corrompu par l'anneau unique, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Frodon, qui décide de prendre l'anneau unique comme fardeau pour aller le détruire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article