100 ans depuis la naissance de Dina Gottliebová-Babbitt qui a peint des déportés à Auschwitz

Publié le par Radio Prague

Dina Gottliebová-Babbitt|Photo: YouTube

Dina Gottliebová-Babbitt|Photo: YouTube

Son talent pour la peinture a sauvé Dina Gottliebová-Babbitt, née à Brno, des chambres à gaz à Auschwitz. Remarquée par les autorités du camp, elle doit, sur ordre de Josef Mengele, peindre des portraits de détenus tsiganes, avant qu’il ne les envoie à la mort.

Josef Mengele (au milieu) à Auschwitz|Photo: Karl-Friedrich Höcker, Yad Vashem, public domain

Josef Mengele (au milieu) à Auschwitz|Photo: Karl-Friedrich Höcker, Yad Vashem, public domain

L’artiste tchéco-américaine est née le 21 janvier 1923 à Brno. Lorsque son pays est occupé par les armées nazies, Dina Gottliebová est exclue de son école d’art parce qu’elle est juive. Au début de l’année 1942, elle est envoyée au ghetto de Terezín avant d’être déportée au camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau au bout d’un an.

Dina Gottliebová-Babbitt|Photo: Wikimedia Commons

Dina Gottliebová-Babbitt|Photo: Wikimedia Commons

L’incroyable talent artistique de Dina Gottliebová l’a sauvée d’une mort certaine. Certains gardes venaient lui demander des répliques de diverses photographies et peintures, en échange desquelles elle recevait parfois des rations alimentaires supplémentaires. Présentée au docteur nazi Josef Mengele, ce dernier la choisit pour réaliser des portraits des personnes sur lesquelles il menait ses terribles expériences. En échange de la vie sauve pour elle et sa mère, elle peint à l’aquarelle des détenus tsiganes, des portraits que Mengele voulait utiliser pour un ouvrage pseudo-scientifique sur les Roms.

Photo: YouTube

Photo: YouTube

Après la libération du camp, Dina Gottliebová part pour Paris, où elle rencontre son mari, l’animateur américain Art Babbitt. Elle le suit en Californie, où elle commence à travailler comme artiste pour des sociétés de production telles que Warner Bros. et Hanna-Barbera. Elle contribue à la conception graphique du cartoon Bip-Bip et Coyote.

Outre ses travaux de réalisation de films d’animation, Dina Gottliebová-Babbitt est également passée devant la caméra en jouant son propre rôle dans la série documentaire biographique Omnibus.

Elle est décédée en 2009.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article