Armistice du 11 novembre : Que commémore-t-on à cette date ?

Publié le par 20 Minutes avec agence

HISTOIRE Ce vendredi, le jour férié du 11 novembre fêtera ses 100 ans

Illustration de la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES

Illustration de la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES

Ce vendredi 11 novembre 2022 sera, comme tous les 11 novembre depuis la loi du 24 octobre 1922, férié en France. Ce jour commémore l’Armistice du 11 novembre 1918 qui a lancé le processus qui a mis fin à la Première Guerre mondiale. Depuis 2012, le 11 novembre est également une journée d’hommage à tous les morts pour la France.

Plusieurs hommages

Le 11 novembre 1918, les représentants Alliés (France, Russie, Royaume-Uni, États-Unis) et ceux de l’armée allemande s’étaient rassemblés dans un wagon-restaurant situé en forêt de Compiègne (Oise) afin de signer un traité mettant provisoirement fin aux combats de la Première Guerre mondiale. La guerre ne s’est toutefois officiellement terminée que le 28 juin 1919, lors de la signature du traité de Versailles.

Traditionnellement, cette journée est marquée par l’organisation d’une cérémonie commémorative devant le monument aux morts de chaque commune de France. Au niveau national, deux minutes de silence sont respectées à 11 h, heure à laquelle la victoire des Alliés a été annoncée aux habitants. Le président de la République dépose quant à lui une gerbe de fleurs tricolores au pied de la statue de Georges Clemenceau avant de remonter les Champs-Élysées et d’aller rendre un hommage sur la tombe du Soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe.

Le jour férié fête ses 100 ans

Historiquement, c’est d’ailleurs à travers le Soldat Inconnu que les célébrations du 11 novembre ont débuté. Après une timide journée d’hommage le 11 novembre 1919, une cérémonie plus importante avait eu lieu l’année suivante avec l’arrivée du cercueil du Soldat inconnu à Paris. Déclaré fête nationale en 1922, ce jour férié fête ainsi ses 100 ans cette année.

Cependant, comme le précise l’Inspection du Travail, ce jour férié peut être travaillé ou chômé. Seul le 1er mai, la fête du Travail, est un jour obligatoirement chômé et payé. Le jour de l’Armistice peut également être retenu comme journée de solidarité, si le lundi de Pentecôte n’a pas été choisi par défaut.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article