« Cold cases » : 107 affaires non résolues relancées par la justice

Publié le par Sud Ouest avec AFP

L’objectif est de résoudre ces centaines d’énigmes criminelles, grâce au nouveau pôle judiciaire national dédié « aux crimes en série et non élucidés »

 Une centaine d’affaires criminelles non résolues ont été analysées par le nouveau pôle “cold case” ouvert à Nanterre. © Crédit photo : Emilie Drouinaud/ « Sud Ouest »

Une centaine d’affaires criminelles non résolues ont été analysées par le nouveau pôle “cold case” ouvert à Nanterre. © Crédit photo : Emilie Drouinaud/ « Sud Ouest »

L’espoir renaît pour les familles de victimes. La 1er mars 2022, un pôle judiciaire dédié « aux crimes en série et non élucidés » a été ouvert à Nanterre (Hauts-de-Seine). Meurtres, disparitions, viols… Les enquêteurs sont en charge de déterrer les vieilles affaires criminelles qui n’ont pas livré de coupable ou rendu justice.

Selon « Le Parisien », au 16 mai 2022, 107 affaires criminelles non résolues ont été analysées par ce nouveau pôle cold case. Sept d’entre elles ont déjà donné lieu à des ouvertures d’informations judiciaires par le parquet de Nanterre, confiées aux juges d’instruction. Cette nouvelle juridiction nationale est composée de trois juges d’instruction, un magistrat du parquet, trois greffiers et deux juristes spécialisés.

Grâce aux avancées de la science, aux nouvelles techniques de reconnaissance de l’ADN et à la ténacité des enquêteurs, magistrats et familles de victimes, certains cold cases ont pu être résolus, des années plus tard. C’est le cas pour la disparition d’Estelle Mouzin, dont l’ADN a parlé dix-sept ans plus tard pour accuser le tueur en série Michel Fourniret, ou pour l’affaire du « Grêlé », l’un des derniers tueurs en série français à avoir été démasqué. Plus récemment, un homme a été arrêté et mis en examen 36 ans après la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti en Isère.

Des affaires dans la région

Parmi les dossiers relancés par ce nouveau pôle judiciaire national, des affaires emblématiques dont trois reliés à Michel Fourniret, mais aussi des affaires moins médiatisées et méconnues du grand public. Dans le Sud-Ouest, plusieurs dizaines d’affaires vont être relancées. En Charente-Maritime, au moins trois cold cases sont confiés à la nouvelle juridiction de Nanterre.

La loi sur la confiance judiciaire qui a permis la création de ce nouveau pôle autorisera désormais les policiers et les gendarmes d’enquêter sur le parcours de vie des criminels, et plus seulement sur des faits spécifiques.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article