Décès du roi Constantin II : le dernier roi des Hellènes s’est éteint à Athènes

Publié le par Histoires Royales par Nicolas Fontaine

Le roi Constantin II, dernier roi des Hellènes, est décédé ce 10 janvier 2023, à l’âge de 82 ans. Le frère cadet de la reine Sofia d’Espagne a connu une vie d’exil, une vie sportive mais aussi une vie familiale mouvementée. Le roi Constantin II, renversé définitivement en 1973, vivait une retraite paisible en Grèce, malgré ses problèmes de santé importants qui l’accablaient fortement ces dernières années. Le roi a eu cinq enfants et neuf petits-enfants. Son fils aîné, Paul, devient le nouveau prétendant au trône grec.

Décès du roi Constantin II : le dernier roi des Hellènes s’est éteint à Athènes

Le roi Constantin II de Grèce est décédé à 82 ans

Le roi Constantin II est décédé le 10 janvier 2023 à l’hôpital Hygeia d’Athènes. Depuis le décès du roi Michel 1e de Roumanie en décembre 2017, le roi Constantin II et le roi Siméon II de Bulgarie étaient les deux derniers souverains orthodoxes encore en vie. Constantin II était aussi l’un des quatre derniers rois déchus encore en vie, avec le roi Siméon II de Bulgarie (renversé en 1946), le roi Fouad II d’Égypte (renversé en 1953) et le roi Gyanendra Shah du Népal (renversé en 2018).

Décès du roi Constantin II : le dernier roi des Hellènes s’est éteint à Athènes

Victime d’un AVC en 2018, le roi Constantin II se déplaçait depuis lors en fauteuil roulant. Le roi Constantin effectuait des séjours fréquents à l’hôpital. Le dernier séjour important, avant l’ultime hospitalisation, remontait à décembre 2021. Il était pris en charge pour soigner une pneumonie, puis il avait contracté le coronavirus dans la foulée. Il était sorti de l’hôpital en janvier 2022.

Le 6 janvier 2023 en soirée, le journal Kathimerini révélait que le roi Constantin était hospitalisé depuis plusieurs jours à l’hôpital privé Hygeia d’Athènes, et que sa famille avait rejoint la Grèce pour être à son chevet. La famille royale grecque très unie avait été aperçue ces derniers jours dans une chapelle pour prier. Ils avaient aussi organisé un programme de visites à l’hôpital, en raison du nombre limité de visiteurs en même temps dans les chambres, selon les mesures sanitaires en vigueur. Les nouvelles de ces dernières heures laissaient pourtant penser à une amélioration de son état, après avoir quitté les soins intensifs.

Le roi Constantin II, le prince Constantin Alexios (fils aîné du prince héritier Paul) et la reine Anne-Marie lors du mariage du prince Philippos en octobre 2021. Il s’agit du dernier événement public auquel l’ancien roi a assisté (Photo : Jose Ruiz/Europa Press/ABACAPRESS.COM)

Le roi Constantin II, le prince Constantin Alexios (fils aîné du prince héritier Paul) et la reine Anne-Marie lors du mariage du prince Philippos en octobre 2021. Il s’agit du dernier événement public auquel l’ancien roi a assisté (Photo : Jose Ruiz/Europa Press/ABACAPRESS.COM)

L’ERT précisait quatre jours avant son décès que le roi était en réanimation, sans être intubé, mais qu’il n’établissait plus que très peu de contact avec son environnement. La venue de la reine Sofia et de la princesse Irène, qui vivent toutes les deux en Espagne, et la venue de ses cinq enfants, qui sont rarement réunis tous ensemble en même temps en Grèce, prédisaient une fin tragique à cette hospitalisation qui faisait suite à une nouvelle attaque cérébrale.

Le roi Constantin II aperçu dans la rue à Athènes en octobre 2022 avec la reine Anne-Marie, la reine Sofia et la princesse Irène (Photo : Willi Grieser/Splash News/ABACAPRESS.COM)

Le roi Constantin II aperçu dans la rue à Athènes en octobre 2022 avec la reine Anne-Marie, la reine Sofia et la princesse Irène (Photo : Willi Grieser/Splash News/ABACAPRESS.COM)

Le roi Constantin II devait fêter ses 83 ans en juin 2023 (Image : Histoires Royales)

Le roi Constantin II devait fêter ses 83 ans en juin 2023 (Image : Histoires Royales)

La famille royale grecque est particulièrement proche des familles royales scandinaves mais elle est aussi cousine avec l’ensemble des autres familles européennes, notamment grâce à son ancêtre le duc François de Saxe-Cobourg-Saalfeld, dont descendent aussi les familles royales de Belgique, du Royaume-Uni, de Suède, du Portugal, de Bulgarie et la famille grand-ducale luxembourgeoise.

La famille royale grecque est cousine avec toutes les familles royales européennes mais elle est particulièrement proche des familles royales scandinaves et espagnole (Image : Histoires Royales)

La famille royale grecque est cousine avec toutes les familles royales européennes mais elle est particulièrement proche des familles royales scandinaves et espagnole (Image : Histoires Royales)

Une vie d’exil et un règne difficile

Le roi Constantin II de Grèce est né le 2 juin 1940 palais de Psychikó, dans les environs d’Athènes. Fils du roi Paul 1e et de la reine Frederika de Grèce, il avait une sœur aînée, la reine Sofia d’Espagne, née en 1938 et une sœur cadette, la princesse Irène, née en 1942. Constantin II a fait ses études à l’Université d’Athènes, où il a étudié le droit, et il a été formé au sein des différentes académies militaires helléniques.

Le roi Paul 1e de Grèce et la reine Frederika de Grèce, née princesse de Hanovre, photographiés en 1947 avec leurs trois enfants : le futur roi Constantin II, la princesse Irène de Grèce et de Danemark, et la future reine Sofia d’Espagne (Photo : Keystone USA/ZUMA Press Wire/Alamy/ABACAPRESS)

Le roi Paul 1e de Grèce et la reine Frederika de Grèce, née princesse de Hanovre, photographiés en 1947 avec leurs trois enfants : le futur roi Constantin II, la princesse Irène de Grèce et de Danemark, et la future reine Sofia d’Espagne (Photo : Keystone USA/ZUMA Press Wire/Alamy/ABACAPRESS)

Sa vie d’exil a commencé peu de temps après sa naissance, en pleine Seconde Guerre mondiale. La famille royale grecque, dont l’histoire mouvementée a été marquée par plusieurs périodes d’exil, avait trouvé refuge en Afrique du Sud pendant la guerre. En 1946, la famille royale rentre en Grèce et l’année suivante, son père, Paul 1e, monte sur le trône. Constantin devient le diadoque (prince héritier). Constantin II accède lui-même au trône en 1964, au décès de son père.

Quelques mois après son accession au trône, Constantin épouse en septembre 1964, la princesse Anne-Marie de Danemark, deuxième fille du roi Frédéric IX. Sa sœur aînée, Margrethe II, deviendra reine de Danemark en 1972. Cette union fut très symbolique, renforçant les liens très étroits entre la famille royale grecque et la famille royale danoise, qui en réalité ne forment qu’une grande famille.

Le roi Constantin II, tout juste monté sur le trône en mars 1964, photographié à Copenhague lorsqu’il part chercher sa future épouse, Anne-Marie, qu’il épousera en septembre de la même année (Photo : Keystone Press / Alamy / Abacapress)

Le roi Constantin II, tout juste monté sur le trône en mars 1964, photographié à Copenhague lorsqu’il part chercher sa future épouse, Anne-Marie, qu’il épousera en septembre de la même année (Photo : Keystone Press / Alamy / Abacapress)

Au cours de son règne, le roi Constantin a été confronté à de nombreux défis, notamment le conflit en cours avec la Turquie à propos de Chypre. Son conflit avec le Premier ministre Geórgios Papandréou a également déclenché une crise politique en 1965. Il fut victime d’un putsch militaire en avril 1967. Il tente un contrecoup d’État en décembre de la même année, puis part en exil. La monarchie sera maintenue par le régime des colonels jusqu’en 1973. Le référendum de décembre 1974 a confirmé le maintien de la république.

Une retraite tranquille à Porto Heli et des problèmes de santé

Le roi des Hellènes en exil a beaucoup voyagé, d’abord au Danemark, avant de s’installer à Londres avec sa famille. Le roi Constantin II et la reine Anne-Marie ont eu cinq enfants : la princesse Alexia (1965), le prince héritier Paul (1967), le prince Nikolaos (1969), la princesse Theodora (1983) et le prince Philippos (1986). Les deux derniers sont nés après l’abolition de la monarchie en Grèce.

La princesse Alexia de Grèce et de Danemark avec son époux, Carlos Morales Quintana (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La princesse Alexia de Grèce et de Danemark avec son époux, Carlos Morales Quintana (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Sa fille Theodora devait enfin se marier en 2023, après plusieurs années de report. Son mariage était initialement prévu en 2019. Les fiançailles ont été annoncées en 2018. Les autres enfants de Constantin sont mariés. La princesse Alexia est mère de quatre enfants. Le prince héritier Paul et son épouse, la princesse héritière Marie-Chantal, sont parents de cinq enfants. Le prince Nikolaos, bien que marié à la princesse Tatiana depuis 2010, n’a pas d’enfants. Le prince Philippos, récemment marié à la princesse Nina en octobre 2021, n’a pas encore d’enfants.

La princesse Maria Olympia et son frère, le prince Odysseas Kimon, deux des cinq enfants du prince héritier Paul, avec la princesse Theodora, la princesse Tatiana et le prince Nikolaos (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La princesse Maria Olympia et son frère, le prince Odysseas Kimon, deux des cinq enfants du prince héritier Paul, avec la princesse Theodora, la princesse Tatiana et le prince Nikolaos (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

En 1981, Constantin II a obtenu un droit exceptionnel de se rendre en Grèce pour assister aux funérailles de sa mère. Le Monde écrivait à l’époque qu’il avait été « acclamé par un millier de manifestants monarchistes qui avaient forcé les barrages de police. Il n’est resté que quelques heures en Grèce ». En 1993, il obtient le droit de passer des vacances dans son pays d’origine mais il faut attendre les années 2000 pour que prenne fin son exil. Il obtient aussi des compensations financières de l’État grec, grâce à l’intervention de la justice européenne qui a reconnu la confiscation de biens privés appartenant à la famille royale.

Le roi Constantin II avec son épouse, la reine Anne-Marie de Grèce, sœur de la reine Margrethe II de Danemark, lors d’un dîner de gala à Copenhague en 2012 (Photo : Patrick van Katwijk/DPA/Alamy/ABACAPRESS)

Le roi Constantin II avec son épouse, la reine Anne-Marie de Grèce, sœur de la reine Margrethe II de Danemark, lors d’un dîner de gala à Copenhague en 2012 (Photo : Patrick van Katwijk/DPA/Alamy/ABACAPRESS)

Après de nombreuses péripéties devant les tribunaux, Constantin II a obtenu 12 millions d’euros de compensation pour ses biens perdus, une somme jugée ridicule au vu de la valeur des biens. Avec cette somme, le roi a créé la Fondation Anne-Marie. La fondation, toujours active, a pour vocation de soutenir des projets socioculturels en Grèce. Parmi ces biens, qui appartiennent aujourd’hui à l’État en échange de la compensation financière, il y a le fameux palais de Tatoi, tombé en décrépitude.

Après la fin de la période d’exil et des longs combats devant les tribunaux, le roi Constantin II et son épouse ont décidé de couler leurs vieux jours en Grèce. Ils ont vécu une importante partie de leur retraite à Porto Heli, une station balnéaire du Péloponnèse. Au printemps 2022, suite aux problèmes de santé de plus en plus récurrents du dernier roi des Hellènes, le couple royal a décidé de déménager à Athènes afin de profiter des institutions de santé plus performantes que l’on trouve dans la capitale.

La reine Anne-Marie arrive avec le roi Constantin II, dernier roi des Hellènes, au brunch de mariage de leur fils Philippos en octobre 2021 (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La reine Anne-Marie arrive avec le roi Constantin II, dernier roi des Hellènes, au brunch de mariage de leur fils Philippos en octobre 2021 (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Depuis sa plus tendre enfance, Constantin a pratiqué de nombreux sports dont des sports de combat comme le karaté. Mais c’est en 1958, lorsque son père lui a offert son premier voilier qu’est née sa véritable passion, la navigation. Constantin a pratiqué la voile à très haut niveau, une passion qu’il partage avec le roi Juan Carlos et son fils Felipe, ainsi qu’avec le roi Harald V de Norvège. Lorsqu’il était encore prince héritier, Constantin a participé aux Jeux olympiques de Rome, en 1960. Nommé porte-drapeau de la délégation grecque, il décrochera la médaille d’or en course de Dragon, un type de voilier.

Le roi Constantin II restait une personnalité clivante en Grèce. Discret ces dernières années, la fondation de son épouse soutient toujours des projets culturels en Grèce. L’une de ses belles-filles, la princesse Tatiana, est aussi très active au sein de la fondation The Hellenic Initiative. Malgré cette implication, l’une des grandes incompréhensions de la population a toujours été les origines danoises de la famille royale grecque. C’est en 1863 que le prince danois Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, fils du prince héritier Christian de Danemark, a été élu roi des Hellènes, après le renversement du roi précédent, Othon 1e de la dynastie de Wittelsbach de Bavière, en 1862. Le prince Guillaume prendra le nom de règne de Georges 1e. Son père, Christian IX, deviendra roi de Danemark quelques mois après lui.

Depuis la création de la nouvelle dynastie grecque, qui est une branche cadette de la famille royale danoise, les membres de la famille royale grecque n’ont jamais coupé les ponts avec le Danemark. Le Danemark reconnaît d’ailleurs toujours les princes de Grèce comme des princes de Danemark. Toutefois, en 1953, la nouvelle règle de succession au trône danois a privé la branche grecque de toute prétention au trône, en limitant l’ordre aux descendants de Christian X. Autre distinction, la nouvelle dénomination des titres danois n’a pas été appliquée aux membres de la famille royale grecque et par conséquent, leur titre en danois est encore prince « af Danmark », aujourd’hui réservé aux épouses des princes danois, et non prince « til Danmark », qui est accordé aux princes danois de naissance et qui se trouvent de l’ordre de succession.

La princesse héritière Marie-Chantal, le prince héritier Paul, et deux de leurs fils, le prince Achileas-Andreas et le prince Aristidis Stavros (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La princesse héritière Marie-Chantal, le prince héritier Paul, et deux de leurs fils, le prince Achileas-Andreas et le prince Aristidis Stavros (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Au moment de l’abolition de la monarchie en 1973, la règle de succession en application était celle de primogéniture à préférence masculine, telle que l’avait prévu le changement de constitution de 1952. Par conséquent, Paul, bien qu’ayant une sœur aînée, Alexia, fut le prince héritier depuis sa naissance en 1967. Le prince héritier Paul, qui a épousé l’héritière américaine Marie-Chantal Miller en 1995, se retrouve aujourd’hui à la tête de la famille royale grecque. Son fils aîné et héritier dynastique, le prince Constantine Alexios, 24 ans, devient le nouvel héritier. Paul et Marie-Chantal, qui vivent à présent aux États-Unis, ont cinq enfants : la princesse Maria Olympia, le prince Constantine Alexios, le prince Achileas Andreas, le prince Odysseas Kimonet le prince Aristidis Stavros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article