Guerre en Ukraine: à la télévision russe, on conseille à Vladimir Poutine de "bombarder la France"

Publié le par Nice-Matin par la Rédaction

Un talk show de Russia 1 invite régulièrement des "spécialistes du conflit", d'anciens militaires et des propagandistes en chef, propageant les idées les plus farfelues sur cette guerre.

Le présentateur de la chaîne Rossiya 1 Capture d'écran de la chaîne Rossiya 1

Le présentateur de la chaîne Rossiya 1 Capture d'écran de la chaîne Rossiya 1

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, la chaîne de télévision Rossiya 1 s'en donne à cœur joie pour sortir les pires horreurs sur l'Ukraine, soutenant Vladimir Poutine et crachant au passage sur les pays occidentaux qui soutiennent l'effort de guerre "ennemi", Etats-Unis en tête.

Un talk-show diffusé le soir, qui invite régulièrement des "spécialistes" du conflit, d'anciens militaires et autres propagandistes en chef, propage les idées les plus farfelues sur cette guerre (sans jamais ne l'appeler "guerre").

Il est très souvent question de punir les adversaires de la Grande Russie à coups de frappes préemptives, de couper les Ukrainiens de leur culture (qui "n'en est pas une", selon la majorité des intervenants), d'enlever les enfants à leur famille... ou pire.

Dans la soirée du lundi 9 janvier, un intervenant a proposé que l'armée russe frappe la France. "Il faut une frappe préemptive (...) Si la France nous heurte en livrant des armes et en n'ayant peur de rien, elle doit être considérée comme prenant part au conflit", explique le monsieur, avant d'ajouter, façon prédiction de bar PMU: "il ne devrait pas y avoir de France. Il y avait la France et maintenant il n'y en a plus", faisant référence à une annihilation complète de notre pays.

"Une seule frappe et ce serait la fin"

"Qui cela embêterait-il?", ajoute-t-il, content de son effet. "On les frappe une seule fois, et ce serait la fin. Tout le monde aurait peur, je peux vous assurer. Personne ne voudrait aller dans ce pays."

"Nous avons assez de munitions pour détruire la France... et le Royaume-Uni", poursuit-il. Le présentateur estime alors qu'il faudrait que la Russie se décide rapidement, "car ceux qui ne savent pas où fuir sont en train de s'échapper de France pour aller au Royaume-Uni, et vice-versa". 

Une allusion peu claire à la crise des migrants, et à la meilleure cible à viser pour davantage d'efficacité. Bonne ambiance...

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article