Guerre en Ukraine : avec la trêve, "Vladimir Poutine veut se donner l'image du bon garçon", estime le général Dominique Trinquand

Publié le par franceinfo Radio France

Le président russe a ordonné jeudi à ses forces d'appliquer un cessez-le-feu en Ukraine les 6 et 7 janvier à l'occasion du Noël orthodoxe. Moscou demande à Kiev d'en faire autant.
Le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU à New York, lei 19 avril sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU à New York, lei 19 avril sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"En utilisant cette fête de Noël orthodoxe pour faire un cessez-le-feu, Vladimir Poutine veut se donner l'image d'un bon garçon qui pense à la religion et à la paix dans le monde", a estimé ce jeudi sur franceinfo le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'Organisation des Nations Unies (ONU). Vladimir Poutine ordonne un cessez-le-feu du vendredi 6 janvier à midi (heure de Moscou) au samedi 7 janvier à minuit. 

Le président russe appelle son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré lui aussi un cessez-le-feu afin de permettre aux habitants "d'assister aux offices la veille de Noël, ainsi que le jour de la Nativité du Christ". La Russie et l'Ukraine sont tous deux des pays dont la population est majoritairement de confession orthodoxe. Les autorités ukrainiennes n'ont pas encore réagi pour le moment.

Risque de servir la propagande russe

Le général Dominique Trinquand estime que "les Ukrainiens n'ont aucune raison" de respecter cette trêve car "ils ne sont pas là pour respecter un ordre de monsieur Poutine". Et en même temps, selon lui, "ce n'est pas dans l'intérêt des Ukrainiens de continuer le combat, car Poutine s'en servirait pour sa propagande". Il explique que si les Ukrainiens venaient à poursuivre les combats durant ces 36 heures, "l'armée russe en profiterait dans sa propagande pour faire remarquer que les Russes sont les bons garçons qui arrêtent les armes et se font attaquer". Il ajoute que les Ukrainiens auraient plutôt intérêt à "bouger des pions" durant ce laps de temps afin de "préparer leur contre-offensive".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article