Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du 3 janvier 2023

Publié le par franceinfo France Télévisions

Volodymyr Zelensky a annoncé la tenue d'un sommet entre l'Ukraine et l'UE le mois prochain à Kiev, afin de discuter notamment d'un soutien financier et militaire européen.
Un habitant de la ville d'Izioum au milieu des bâtiments endommagés, le 2 janvier 2023. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Un habitant de la ville d'Izioum au milieu des bâtiments endommagés, le 2 janvier 2023. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Un sommet entre l'Ukraine et l'Union européenne se déroulera à Kiev le 3 février pour discuter du soutien financier et militaire européen, a annoncé mardi 3 janvier le bureau du président Volodymyr Zelensky. En Russie, des hommages sont organisés en mémoire des soldats tués dans l'est de l'Ukraine, après une frappe revendiquée par Kiev. 

L'Ukraine et l'UE prévoient un sommet le 3 février à Kiev

Volodymyr Zelensky a annoncé la tenue d'un sommet entre l'Ukraine et l'Union européenne le 3 février à Kiev. Le bureau du président ukrainien précise dans son communiqué que ce rendez-vous aura pour but de discuter du soutien financier et militaire de l'Europe. Volodymyr Zelensky a déjà échangé sur les détails de cette réunion de haut niveau avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Les dirigeants ont ensemble évoqué la livraison d'armes "appropriées" et le lancement du nouveau programme d'aide financière pour l'Ukraine de 18 milliards d'euros, adopté en décembre par le Parlement européen. Le président ukrainien a insisté pour qu'un premier apport soit versé à son pays au cours du mois. Pour l'instant, l'UE a confirmé la date du sommet mais pas le lieu de la réunion.

Hommages aux militaires russes tués

Des rassemblements ont eu lieu aujourd'hui en Russie afin de rendre hommage aux militaires tués dans une frappe revendiquée par Kiev près de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Cette frappe sur Makiïvka a fait au moins 89 morts, selon un nouveau bilan fourni par Moscou, et plusieurs centaines selon Kiev.

Quelque 200 personnes ont ainsi participé à un rassemblement autorisé à Samara, dans le centre du pays, d'où étaient originaires certains des soldats tués. Certaines ont déposé des fleurs devant une flamme éternelle sur l'une des principales places de la ville, avant de s'incliner respectueusement, selon un correspondant de l'AFP. Selon des médias locaux, des rassemblements avaient aussi lieu dans d'autres cités de la région, notamment à Togliatti et Syzran.

Zelensky s'attend à une attaque prolongée

Volodymyr Zelensky s'attend à une attaque prolongée de drones Shahed sur l'Ukraine. "Deux jours seulement se sont écoulés depuis le début de l'année et le nombre de drones iraniens abattus au-dessus de l'Ukraine est déjà supérieur à 80, explique le président ukrainien dans son dernier message vidéo. Ce nombre pourrait augmenter dans un proche avenir. Parce que ces semaines-ci, les nuits peuvent être assez agitées."

Les services secrets ukrainiens affirment par ailleurs avoir recueilli suffisamment de preuves contre deux hauts responsables militaires russes, accusés d'être responsables de frappes contre des infrastructures civiles en Ukraine. Le colonel général Sergueï Kobylach et l'amiral Igor Osipov sont les deux premières personnes inculpées par Kiev pour des bombardements sur des objectifs civils. Ce crime est puni de la prison à perpétuité.

Poutine fait appel au cinéma pour sa propagande 

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à son gouvernement d'organiser d'ici février la projection au cinéma de "films documentaires" sur l'offensive des forces de Moscou en Ukraine. "Au ministère de la Culture de soumettre des propositions pour assurer la projection de films documentaires nationaux dans les réseaux de cinémas sur des sujets liés à l'opération militaire spéciale, la lutte contre la propagation de l'idéologie néonazie et néofasciste", peut-on lire dans un message publié sur le site du Kremlin.

La Russie justifie son offensive en Ukraine notamment par une volonté de "dénazifier" le pays, le Kremlin accusant le président ukrainien Volodymyr Zelensky et les autorités à Kiev de connivence avec les milieux ultranationalistes. Moscou présente par ailleurs son offensive comme un conflit l'opposant par procuration aux Occidentaux, du fait des cruciales livraisons d'armes à Kiev.

Quelque 15 000 citoyens ukrainiens portés disparus

A ce stade, 3 400 militaires et civils ukrainiens sont prisonniers en Russie, selon une conseillère de Volodymyr Zelensky citée par le média Suspilne (article en ukrainien). Alyona Verbytska ajoute que quelque 15 000 citoyens ukrainiens sont portés disparus. Depuis le début de la guerre, 1 596 Ukrainiens sont rentrés de captivité, dont 187 femmes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article