Guerre en Ukraine : ce qu'il retenir de la journée du 8 janvier

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

L'armée russe a affirmé, dimanche, avoir mené des frappes sur des casernes militaires à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, et infligé de lourdes pertes. Une version démentie par l'Ukraine, affirmant que la revendication russe "ne correspond pas à la vérité".
Un soldat ukrainien dans un camion près de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, le 8 janvier 2023. (DIEGO HERRERA CARCEDO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un soldat ukrainien dans un camion près de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, le 8 janvier 2023. (DIEGO HERRERA CARCEDO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Au lendemain d'une trêve pour le Noël orthodoxe qui n'a pas été respectée, les affrontements ont repris, dimanche 8 janvier. L'armée russe a notamment affirmé avoir mené des frappes sur des casernes militaires à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, infligeant de lourdes pertes à son adversaire. Cette version est formellement démentie par l'armée ukrainienne. Franceinfo revient sur les événements marquants de la journée.

L'armée russe affirme avoir frappé des casernes ukrainiennes à Kramatorsk, l'Ukraine dément

"En réponse à la frappe criminelle du régime de Kiev dans les premières minutes de janvier 2023 (...), les forces russes ont mené une opération de représailles", a annoncé le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien. Elle affirme avoir frappé deux casernes, sans préciser la date. Le bombardement ukrainien sur Makiïvka avait tué 89 soldats russes au Nouvel An, un bilan que les autorités ukrainiennes établissent à 400.

De son côté, l'armée ukrainienne dément cette frappe sur Kramatorsk, affirmant que la revendication russe "ne correspond pas à la vérité". "Les troupes russes n'ont pas la capacité de délivrer des frappes de haute précision", a déclaré au média Suspilne un porte-parole du commandement "Est" de l'armée ukrainienne, Serguiï Tcherevaty, dénonçant une "opération de communication" russe face aux succès ukrainiens.

Funérailles de soldats tués dans la frappe ukrainienne de Makiïvka

Des proches des soldats russes tués dans la frappe ukrainienne de Makiïvka, dans l'est de l'Ukraine, quelques instants après le Nouvel an, ont enterré au moins neuf d'entre eux dimanche dans la région de Samara, selon les autorités locales.

Deux hommes ont été enterrés à Togliatti, sur la Volga, selon le maire Nikolaï Rents, qui a célébré sur les réseaux sociaux des soldats partis "défendre les intérêts de la partie, de notre avenir et de l'avenir de nos enfants". Deux autres soldats ont été enterrés dans la ville de Novokouïbichevsk, ont rapporté les autorités locales, les saluant comme de "vrais héros". Cinq autres hommes ont été inhumés samedi et dimanche dans d'autres petites villes et villages de la région de Sarama, dans le centre de la Russie.

Une cinquantaine d'attaques russes dans plusieurs régions d'Ukraine

Après la fin du cessez-le-feu, l'état-major ukrainien a recensé plus d'une cinquantaine d'attaques russes aux missiles et roquettes dans plusieurs régions d'Ukraine au cours de la nuit.

La vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar, a rapporté une situation "difficile" dans l'est, où se concentre l'essentiel des combats, reconnaissant que les troupes russes "avançaient dans certaines zones", mais affirmant que les forces de Kiev progressaient aussi ailleurs, "pas à pas". Selon elle, la situation est en particulier "très difficile" à Soledar, ville située près de Bakhmout, le point le plus chaud du front.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article