L'histoire d'Annette Zelman sur France 2 : qui était cette jeune femme morte à Auschwitz ?

Publié le par Actu Paris par Thomas Martin

Mercredi 25 janvier, France 2 diffuse une fiction consacrée à Annette Zelman. Une jeune femme, morte à Auschwitz à l'âge de 20 ans, dénoncée à Paris par les parents de son fiancé.

Annette Zelman était étudiante aux Beaux-Arts à Paris (©Hassen Brahiti/FTV)

Annette Zelman était étudiante aux Beaux-Arts à Paris (©Hassen Brahiti/FTV)

Ce mercredi 25 janvier, à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah, France 2 propose une fiction adaptée du livre de Laurent Joly retraçant l’histoire vraie d’Annette Zelman, morte en août 1942, à 20 ans, à Auschwitz , après son arrestation à dans le Paris occupé. 

L’amour avec Jean Jausion à Paris

Juive française née de parents immigrés d’Europe de l’Est, elle se réfugie à Bordeaux avec sa famille au début de la guerre.

Recensée comme « israélite » en octobre 1940, Annette Zelman se rend à Paris pour y entamer des études aux Beaux-Arts. Elle y fréquente artistes et intellectuels du Quartier latin.

Le 15 mai 1942, elle se rend à la mairie du 10e arrondissement de Paris pour déposer une demande de mariage avec Jean Jausion, poète né en 1917 et lié à la mouvance surréaliste.

Arrêtée et déportée par les nazis après l’intervention du père de son fiancé

Opposé au mariage, le père de Jean Jausion, le Dr Hubert Jausion, intervient auprès des autorités. La jeune fille est arrêtée à son domicile, 58, boulevard de Strasbourg, dans le 10e arrondissement de Paris, le 22 mai 1942 sur ordre exprès de Theodor Dannecker, chef du service des Affaires juives de la Gestapo à Paris pour un motif « politique ».

Détenue jusqu’au 10 juin 1942 au dépôt de la préfecture de police de Paris puis au camp des Tourelles, Annette Zelman fait partie, le 22 juin 1942, du troisième convoi de déportés à destination d’Auschwitz. Elle y est morte sans qu’aucune information sur son sort n’ait pu être retrouvée.

L’antisémitisme ordinaire dans la capitale

« Hubert et Christiane Jausion s’opposent au mariage de leur fils Jean avec une jeune juive. Ce sont pourtant des humanistes, des gens cultivés, des amis des arts… L’antisémitisme « ordinaire » d’une famille bourgeoise provoque la mort d’Annette « sans intention de la donner » », développe Philippe Le Guay, le réalisateur, sur le site de France Télévisions.

Les Jausion sont joués par Laurent Lucas et Julie Gayet. « Loin d’en faire des caricatures, nous voulons plonger dans la culpabilité de ce couple et dans le remords qui va les miner quand ils prennent conscience de leur geste ».

La soeur d’Annette Zelman comme témoin

Le film est raconté par Michèle Zelman, la sœur cadette d’Annette, âgée de 15 ans au moment des faits. « Aujourd’hui, Michèle a 94 ans, elle est dans une forme hallucinante, et parle avec une précision inouïe de sa sœur et de sa famille. Michèle est le « témoin » de notre histoire, elle est si vaillante qu’elle a accepté notre proposition de jouer son rôle dans notre film ».

Dans les dernières séquences, Michèle intervient face à la jeune actrice qui interprète son rôle. « Nous avons filmé cette rencontre chez elle, dans son appartement peuplé de souvenirs : des photos, des dessins d’Annette, des lettres écrites en 1942 qui ont traversé le temps… »

L’histoire d’Annette Zelman – France 2 – Mercredi 25 janvier à 21h10

Source : L'histoire d'Annette Zelman sur France 2 : qui était cette jeune femme morte à Auschwitz ?

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article