Macron salue les efforts de Benoît XVI "pour un monde plus fraternel"

Publié le par L'Obs avec AFP

Paris (AFP) - Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage à Benoît XVI en saluant les efforts de l'ancien pape, décédé samedi, en faveur d'un "monde plus fraternel".

Photo fournie le 26 novembre 2021 par le service de presse du Vatican du pape François et d'Emmanuel Macron lors d'une visite du président français ((c) Afp)

Photo fournie le 26 novembre 2021 par le service de presse du Vatican du pape François et d'Emmanuel Macron lors d'une visite du président français ((c) Afp)

"Mes pensées vont aux catholiques de France et du monde, endeuillés par le départ de Sa Sainteté Benoît XVI, qui œuvra avec âme et intelligence pour un monde plus fraternel", a tweeté le chef de l'Etat.

Le pape émérite Benoît XVI -né Joseph Ratzinger-, dont la renonciation en 2013 avait pris le monde entier par surprise, s'est éteint samedi à 95 ans dans le monastère des jardins du Vatican où il s'était retiré.

Emmanuel Macron, qui à l'instar de ses prédécesseurs entretient un dialogue régulier avec les principales religions implantées en France, avait été reçu le 25 octobre au Vatican par le pape François, pour la troisième fois depuis qu'il a accédé à l'Elysée en 2017. L'entretien avait en grande partie été consacré à la guerre en Ukraine.

Il s'était également entretenu de la fin de vie avec le successeur de Benoît XVI, farouchement opposé à l'euthanasie.

Emmanuel Macron, qui envisage de faire de la fin de vie la grande réforme sociétale de son second quinquennat, a assuré ne pas vouloir "préempter le débat", qu'il a jugé "parfois simplifié".

En 2018, il s'était rendu à Rome pour recevoir son titre de chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean-de-Latran, qui est la cathédrale de l'évêque de Rome, donc du pape.

Cette distinction symbolique revient automatiquement au chef de l'Etat français, tradition qui remonte au roi Henri IV, même si le gaulliste Georges Pompidou et les socialistes François Mitterrand et François Hollande ne sont pas venus en prendre possession.

La même année, il avait prononcé un discours remarqué au collège des Bernardins, à Paris, à l'invitation de la Conférence des évêques de France (CEF). Il avait alors déclaré vouloir "réparer" le "lien" entre l'Église et l'Etat, "abîmé" notamment depuis l'adoption du mariage homosexuel en 2013, et avait appelé les catholiques à s'investir dans la chose publique.

La Première ministre Élisabeth Borne a salué de son côté sur Twitter la mémoire du pape émérite Benoît XVI, "un homme de pensée et un grand théologien du christianisme", adressant ses "pensées à tous les catholiques de France et du monde".

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a relevé que cet "immense théologien, dont la pensée et les écrits irrigueront pour longtemps la vie de l'Eglise", avait été le dernier pape "à avoir réservé à la France une visite apostolique", lorsqu'il l'avait lui-même accueilli en 2008.

"Toutes mes pensées accompagnent les catholiques de France et du monde, qui perdent aujourd'hui un théologien brillant, un pape d'une grande humilité, courageux et respecté", a tweeté pour sa part la cheffe de file des députés Rassemblement national et ancienne candidate à l'Elysée Marine Le Pen, tandis que le président du parti Les Républicains Eric Ciotti a estimé qu'il avait "marqué l'histoire du siège pontifical par son érudition".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article