Pourquoi l’affaire du Watergate a-t-elle provoqué la chute du président Nixon ?

Publié le par GEO par La rédaction

Ce que l’on surnomme « l’affaire du Watergate » a marqué à jamais les annales de l’histoire politique américaine. Ce scandale sans précédent impliquant le président alors en place Richard Nixon entraîna également la chute de ce dernier. Éclairages sur cette affaire d’État.

Pourquoi l’affaire du Watergate a-t-elle provoqué la chute du président Nixon ?

Qu’est-ce que le Watergate ?

Le 17 juin 1972, cinq hommes qui se sont introduits par effraction dans l’immeuble du Watergate, au siège du parti démocrate, sont arrêtés. Surpris avec du matériel d’écoute et des appareils photo et ayant en leur possession des documents sensibles, ces cambrioleurs intriguent par leur profil. L’un était le chef de la sécurité de comité de réélection du président Nixon, le président alors en poste et membre du parti républicain, et les quatre autres étaient des membres actifs de la CIA (Central Intelligence Agency). Le lendemain, le Washington Post en fait sa une. Pourtant, l’ampleur médiatique ne prend pas tout de suite, et l’opinion publique manifeste au début peu d’intérêt pour cette affaire qui n’a pas encore révélé tous ses tenants et aboutissants. Ceci explique aussi les mesures prises par Richard Nixon pour étouffer l’affaire. Le 7 novembre de la même année, Nixon, le président sortant, est réélu.

Pourquoi Richard Nixon a-t-il démissionné ?

Cependant, peu à peu, les choses s’emballent. En 1973, une commission d’enquête sénatoriale se met en place. Grâce aux informations communiquées par un mystérieux indicateur surnommé Deep Throat (soit gorge profonde), on apprend que le président Nixon était au courant de cette intrusion qui visait à saboter la crédibilité du parti démocrate afin de favoriser sa réélection. Nixon était en effet, à l’époque du déroulement des faits, en mauvaise posture pour une réélection possible. L’affaire du Watergate a pris ensuite une tournure médiatique sans précédent et a suscité l’émoi de la société américaine. La mise en lumière des faits est aussi en grande partie due au travail d’investigation mené par deux journalistes, Bob Woodward et Carl Bernstein. Ce scandale d’État a abouti à la démission du président Nixon le 8 août 1974, soit deux ans après sa réélection. Nixon est ainsi encore aujourd’hui le seul et unique président des États-Unis à avoir démissionné en cours de mandat.

Qui a succédé au président Nixon ?

Après la chute du 37e président des États-Unis, Gerald Ford lui succède. Ce républicain, alors vice-président, prête serment le 9 août 1974 et accède ainsi à l’exécutif sans nomination, comme le veut le 25e amendement de la Constitution américaine. En devenant de cette manière le 38e président des États-Unis, il rentre dans les annales politiques du pays comme le premier président à accéder à cette fonction sans avoir été élu. Pour autant, son mandat, qu’il a exercé jusqu’au 20 janvier 1977, n’aura pas laissé beaucoup de traces dans l’histoire politique américaine.

Candidat à sa propre succession en 1977, il sera battu par le démocrate Carter de plusieurs centaines de milliers de voix. Le parti républicain n’a plus le vent en poupe, et le scandale du Watergate y est pour beaucoup. L’implication avérée d’un président, Nixon en l’occurrence, dans des affaires d’écoute et d’espionnage aura de manière plus générale miné durablement la relation entre la population américaine et les élus. Cette confiance perdue s’est peu à peu reconstruite, mais elle n’est jamais revenue à celle instaurée avant cette affaire. Le Watergate a eu par ailleurs un retentissement international, et est devenu tout à la fois le symbole et le synonyme de toute affaire d’espionnage politico-médiatique.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article