Ukraine : la Pologne prête à livrer des chars Leopard, la pression s'accroît sur Berlin

Publié le par Le Figaro par Nicolas Barotte

«Une compagnie de chars d'assaut Leopard sera transmise dans le cadre d'une coalition qui est en train de se construire», a déclaré le président polonais Andrzej Duda mercredi.

Ukraine : la Pologne prête à livrer des chars Leopard, la pression s'accroît sur Berlin

La pression était sur Berlin, pour que l'Allemagne livre des chars Leopard à l'Ukraine. L'annonce est venue de Varsovie. «Une compagnie de chars d'assaut Leopard sera transmise dans le cadre d'une coalition qui est en train de se construire», a déclaré le président polonais Andrzej Duda mercredi. Quatorze chars de combat pourraient donc être livrés. Le geste et le nombre sont encore symboliques. Le gouvernement polonais n'a pas précisé les modalités de cette livraison. Mais les soutiens les plus fervents de l'Ukraine espèrent déclencher une dynamique. Pour fournir à l'Ukraine ces chars produits par l'entreprise KMW, la Pologne aura besoin de l'aval du gouvernement allemand, en vertu des règles d'exportation. Il faudra peut-être «attendre quelques semaines», a souligné mercredi le premier ministre suédois Ulf Kristersson en commentant la possibilité de livrer des chars à l'Ukraine. «Nous savons ce dont ils ont besoin», a-t-il expliqué.

Les Allemands ne voulaient pas être les premiers à fournir des chars de combat. Par crainte de l'engrenage et de l'escalade, dit-on au sein des cercles militaires, en fustigeant le manque de témérité de Berlin. Kiev réclame quelque 300 chars lourds aux Occidentaux pour pouvoir mener une contre-offensive contre les forces russes. La guerre changerait alors encore de visage.

Mercredi soir, le gouvernement d'Olaf Scholz n'avait pas officiellement validé la décision polonaise. Entre les deux pays limitrophes, les relations diplomatiques sont souvent mauvaises. Berlin a ainsi refusé en fin d'année dernière le transfert vers l'Ukraine d'un système de défense Patriot attribué à la Pologne pour renforcer la défense du flanc est de l'Europe.

Les Leopard 2 ont fait leurs preuves

En annonçant la semaine dernière la livraison de chars légers AMX-10 RC, la France a voulu contribuer à cette mise sous pression de Berlin. Le nombre et les délais pour fournir ces matériels doivent encore être discutés. Il pourrait s'agir de la quarantaine de chars qui viennent d'être retirés du service pour être remplacés par de nouveaux véhicules Jaguar. La formation des soldats ukrainiens devra ensuite avoir lieu. Quoi qu'il en soit, il n'était pas envisagé de livrer des chars Leclerc, jugés trop complexes à l'usage.

Les Leopard 2, en revanche, ont fait leurs preuves. Conçu à la fin des années 1970, il s'agit d'un char lourd de combat qui équipe de nombreuses armées européennes. Une fois la porte des livraisons ouvertes, le stock de matériels disponible serait suffisamment conséquent pour soutenir l'effort ukrainien. En Europe, quelque 2000 Leopard sont détenus par l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, la Pologne, le Portugal, l'Espagne ou la Suède. L'Ukraine a aussi demandé aux États-Unis des chars Abrams. Mais Washington a préféré promettre une cinquantaine de blindés Bradley. De son côté, le Royaume-Uni a évoqué la livraison de chars Challenger 2. L'Allemagne a pour sa part évoqué la livraison de Marder. Si ces véhicules d'infanterie blindés permettent le transport de troupes, ils sont moins puissamment armés que les chars.

Une prochaine réunion des soutiens de l'Ukraine à Ramstein, en Allemagne, doit se tenir le 20 janvier. C'est dans cette enceinte que les Occidentaux discutent et coordonnent leur aide militaire. Pour les forces de Volodymyr Zelensky, il y a urgence à agir.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article