Vladimir Poutine préside en visioconférence le départ d’un navire équipé de missiles hypersoniques

Publié le par Ouest-France avec AFP

Vladimir Poutine a présidé mercredi 4 janvier, en compagnie de son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, le départ d’un navire équipé de missiles hypersoniques. Le président russe a assisté à la cérémonie en visioconférence, depuis un lieu non précisé.

Vladimir Poutine, le 4 janvier 2023. | MIKHAIL KLIMENTYEV / AFP

Vladimir Poutine, le 4 janvier 2023. | MIKHAIL KLIMENTYEV / AFP

Le président russe Vladimir Poutine a assisté en visioconférence mercredi 4 janvier au départ d’un navire de guerre équipé de nouveaux missiles de croisière hypersoniques pour une mission dans les océans Atlantique et Indien et en Méditerranée.

« Je suis sûr que des armes aussi puissantes vont permettre de protéger efficacement la Russie des menaces extérieures et aideront à défendre les intérêts nationaux de notre pays », a dit Vladimir Poutine lors de cette cérémonie, à laquelle il assistait avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou depuis un lieu non précisé, selon les agences russes.

« Surmonter tout système de défense antiaérienne actuel ou à venir »

« L’équipage du navire va s’entraîner au déploiement des armes hypersoniques et de missiles de croisière longue portée », a de son côté précisé Sergueï Choïgou.

Il a souligné que les missiles hypersoniques Zircon étaient « capables de surmonter tout système de défense antiaérienne actuel ou à venir », et pouvaient effectuer « des frappes puissantes et précises en mer et sur terre ».

À Washington, le porte-parole du département d’État Ned Price a déclaré à propos du départ du navire russe : « Il n’est pas dans nos habitudes d’intervenir dans des opérations de propagande ».

Une série de revers

La Russie a essuyé une série de revers humiliants dans son offensive lancée il y a plus de 10 mois en Ukraine.

Le commandement militaire russe est confronté à de nouvelles critiques ces derniers jours après que des frappes ukrainiennes avec des lance-roquettes américains Himars, durant la nuit du Nouvel An, ont fait, selon Moscou, au moins 89 morts parmi des soldats russes qui étaient regroupés en masse dans un même bâtiment.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article