Guerre en Ukraine : la Russie aurait perdu la moitié de ses chars lourds, selon Washington

Publié le par L'Express avec AFP

La Russie a mené, vendredi, une attaque "massive" avec des dizaines de missiles contre des sites énergétiques en Ukraine, selon Kiev.

La Russie a probablement perdu la moitié de ses chars lourds, selon Washington.  afp.com/Genya SAVILOV

La Russie a probablement perdu la moitié de ses chars lourds, selon Washington. afp.com/Genya SAVILOV

La Russie a mené vendredi une attaque "massive" avec des dizaines de missiles contre des sites énergétiques en Ukraine, selon Kiev, qui affirme que deux projectiles ont traversé l'espace aérien de la Roumanie et donc de l'Otan, ce que Bucarest dément. Pour marquer les un an de la guerre en Ukraine, le président Joe Biden se rendra par ailleurs en Pologne du 20 au 22 février prochain.

Lors d’une réunion des ministres des Sports européens, Varsovie a proposé, vendredi encore, d'inclure les athlètes russes et biélorusses opposés à la guerre déclenchée par Moscou en Ukraine dans l'Équipe de réfugiés pour les JO-2024 de Paris, a indiqué le ministre polonais des Sports. Volodymyr Zelensky poursuit, lui, sa campagne contre la présence de tous sportifs russes aux JO.

Attaque massive russe contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes

"L'Ukraine a perdu temporairement 44% de ses capacités de génération d'énergie nucléaire, 75% des capacités de ses centrales thermiques et 33% de celles de ses centrales de cogénération", a détaillé vendredi le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal. "La grande majorité des Ukrainiens ont toujours accès au chauffage, à l'eau et l'électricité (...) il y a assez de ressources pour passer l'hiver", a-t-il ajouté. L'Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA) a précisé dans un communiqué qu'un réacteur de la centrale atomique de Khmelnytskyi (NPP), dans l'ouest du pays, était à l'arrêt à cause des instabilités sur le réseau électrique.

Selon Kiev, deux projectiles auraient traversé l'espace aérien de la Roumanie et donc de l'Otan, mais Bucarest dément. Le ministère roumain de la Défense a affirmé "qu'aucun missile" n'avait violé l'espace aérien de la Roumanie, contrairement à ce qu'avait assuré le chef de l'armée ukrainienne. D'après Bucarest, un missile est cependant passé à 35 kilomètres du territoire roumain, ce qui a justifié l'envoi de deux avions de chasse. Le président ukrainien Volodmyr Zelensky a toutefois continué d'insister sur le fait que "plusieurs missiles ont traversé l'espace aérien de la Moldavie et de la Roumanie", évoquant un "défi à l'Otan" de la part de la Russie.

Biden en Pologne pour marquer les un an de la guerre en Ukraine

Le président américain Joe Biden se rendra en Pologne du 20 au 22 février, peu avant le premier anniversaire de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé vendredi sa porte-parole Karine Jean-Pierre. Il y rencontrera le président polonais Andrzej Duda "pour parler de notre coopération bilatérale et de nos efforts collectifs pour soutenir l'Ukraine et renforcer les capacités de dissuasion de l'Otan", a-t-elle précisé. Le président américain rencontrera également le groupe dit des "Neuf de Bucarest", un ensemble de pays d'Europe de l'Est, membres de l'alliance de défense occidentale.

Joe Biden entend aussi prononcer un discours dans lequel il répétera que les Etats-Unis soutiendront l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra". Interrogé sur un éventuel déplacement en Ukraine, John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il n'avait "pas d'autres étapes à mentionner".

La Russie a probablement perdu la moitié de ses chars lourds, selon Washington

La moitié des chars lourds russes ont probablement été détruits ou capturés par l'Ukraine, a affirmé vendredi une responsable du Pentagone. La Russie a "probablement perdu la moitié de sa principale réserve de chars de combat lors de batailles et de captures par les Ukrainiens", a affirmé Celeste Wallander lors d'un événement en ligne pour le Center for a New American Security.

Cette estimation de Celeste Wallander, qui n'a pas fourni de chiffre exact quant à la perte de chars par la Russie depuis son invasion de l'Ukraine en février 2022, intervient au moment où Kiev s'apprête à recevoir des chars lourds de ses alliés occidentaux. Le Royaume-Uni a indiqué que ses chars Challenger 2 seront déployés en Ukraine en mars, tandis que l'Allemagne et ses alliés comptent envoyer leur bataillon de chars Leopard 2 à Kiev d'ici avril. Washington a aussi promis un bataillon de 31 Abrams mais ils devraient prendre plus de temps à être acheminés jusqu'en Ukraine.

Une chanteuse connue et un ex-député d’opposition classés “agents de l’étranger”

Une vedette du rock russe et un ancien député d'opposition ont été classés vendredi "agents de l'étranger" par la justice russe pour leur soutien à l'Ukraine, nouveau signe de répression à l'approche de l'anniversaire d'un an du conflit. Les noms de Zemfira Ramazanova ("Zemfira" de son nom de scène) et de Dmitri Goudkov apparaissent désormais aux côtés de dizaines d'autres sur la liste du ministère de la Justice des personnes considérées comme "agents de l'étranger", a constaté l'AFP. Icône du rock russe, Zemfira est accusée d'avoir "pris position ouvertement en soutien à l'Ukraine" et d'avoir critiqué "l'opération militaire spéciale" menée par Moscou en Ukraine. Opposant à Vladimir Poutine et ex-député, Dmitri Goudkov a "appelé à fournir des armes à l'Ukraine" et à "introduire des mesures restrictives à l'encontre de la Russie", selon le ministère. Tous les deux ont quitté la Russie.

Le label infamant "d'agent de l'étranger", qui rappelle celui "d'ennemi du peuple" de l'époque soviétique, est utilisé par les autorités russes pour réprimer les voix critiques. Cette classification oblige à de pénibles démarches administratives et à s'identifier en tant que tel dans toute publication, y compris sur les réseaux sociaux, sous peine d'amende. La loi sur les "agents de l'étranger" a été durcie en 2022, ajoutant de nouvelles interdictions.

JO 2024 : Varsovie propose d’inclure les athlètes russes dissidents dans l’équipe de réfugiés

Selon Kamil Bortniczuk, qui a parlé aux médias polonais à l'issue d'une visio-conférence entre les ministres des Sports de plusieurs pays organisée par Londres, cette "solution de compromis" permettrait d'éviter le boycott des JO par les pays opposés à l'admission à Paris des sportifs russes et biélorusses. "Nous avons proposé (...) de créer une équipe de réfugiés, non pas une équipe neutre, qui permettrait aux personnes de nationalité russe ou biélorusse, dissidentes face aux régimes respectivement de (Vladimir) Poutine et de (Alexandre) Loukachenko, de participer" aux Jeux Olympiques, a indiqué le ministre.

Selon le ministre polonais, le choix de cette solution permettrait d'éviter des accusations de discrimination de personnes à cause de leur nationalité ou de leur pays d'origine. Ce concept permet aussi au Comité international olympique de "garder la face" après avoir envisagé l'admission des athlètes des deux pays incriminés au tournoi, a indiqué Kamil Bortniczuk. Plusieurs pays avaient menacé le CIO de boycotter les Jeux olympiques en cas d'acceptation d'athlètes russes et biélorusses. "Le boycott sera une ultime solution", a assuré vendredi le ministre polonais. De son côté, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky tente de bâtir un front commun contre la présence de sportifs russes aux JO. Il a notamment estimé que la présence de sportifs russes aux JO-2024 de Paris serait "un signe de violence et d'impunité", tentant de convaincre vendredi des ministres des Sports de plusieurs pays.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article