Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Revue de presse de l'Histoire - “La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l'absence de liberté.”

L'ancien résistant et déporté Jacques Bloch, libérateur de Guéret, est mort

Jacques Bloch, issu d'une famille juive réfugiée en Creuse, avait libéré Guéret, en juin 1944. Il est décédé ce week-end, à l'âge de 98 ans.

Le résistant Jacques Bloch est décédé à l'âge de 98 ans. - © capture d'écran du site internet "Les Résistances"

Le résistant Jacques Bloch est décédé à l'âge de 98 ans. - © capture d'écran du site internet "Les Résistances"

Il était un pan de l'histoire de Guéret à lui seul. L'ancien résistant et déporté Jacques Bloch, cousin de l'historien Marc Bloch, est mort ce samedi 28 janvier, à l'âge de 98 ans. Un siècle d'existence, marqué par son engagement durant la Seconde Guerre mondiale.

Réfugié puis résistant

Enfant juif, Jacques Bloch voit sa famille très vite persécutée, une fois que la France a signé l'Armistice du 22 juin 1940. En 1941, les Bloch fuient Paris pour se réfugier en Touraine, puis en Creuse, où ils rejoignent un cousin, l'historien Marc Bloch, qui possédait une maison au Bourg d'Hem. C'est à ce moment que le jeune Jacques, 19 ans, s'engage dans la Résistance, sous le nom de Jacques Binet. Maquisard, il participe à la libération de Guéret, le 7 juin 1944, où il est blessé au bras.

Dans son livre La Mention rouge, l'historien creusois Christophe Moreigne revient sur le parcours de Jacques Bloch dans la Résistance. © Radio France - Julia Beaufils

Dans son livre La Mention rouge, l'historien creusois Christophe Moreigne revient sur le parcours de Jacques Bloch dans la Résistance. © Radio France - Julia Beaufils

Déporté à Buchenwald

Cette libération, il la gardera dans la peau, puisqu'à l'hôpital, le chirurgien lui ampute le bras. C'est aussi là qu'il est dénoncé, puis arrêté par la Gestapo, la police nazie. Torturé, et malgré son handicap, il est ensuite envoyé au camp de concentration allemand de Buchenwald. Il y reste jusqu'en avril 1945, date de son évasion. Par la suite, Jacques Bloch était devenu administrateur au Sénat. Il n'a jamais revu son cousin Marc, fusillé le 16 juin 1944.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article